ReligionsUne économie pour la paix | -europeantimes.news-

Une économie pour la paix | -europeantimes.news-

-

Publicité

Par Martin Hoegger. www.hoegger.org

Nous entendons parler tous les jours de l’économie de guerre. Est-ce inévitable ? Pouvons-nous inverser les choses et parler d’une économie de paix ? C’est la question posée par une table ronde lors d’une conférence interreligieuse organisée par le Mouvement des Focolari dans les Collines Romaines.

Premier conférencier invité, Luigino Bruni, professeur à l’Université LUMSA (Rome) explique l’ambivalence de la relation entre économie et paix. Les premiers écrits que nous connaissons sont des documents comptables. Échanger des choses signifie que nous n’avons pas besoin de les voler ou de faire la guerre pour les obtenir. Le commerce a toujours été un lieu de rencontres. Pensons à Venise et à Constantinople : les marchands se rencontrent ! Là où nous travaillons, nous échangeons mieux.

Économie et la paix ont une relation complexe tout au long de l’histoire

Montesquieu a développé la thèse de la douceur Commerce», selon lequel la diffusion du commerce entre les gens améliore la morale, rendant les actions moins violentes et plus prévisibles, les énergies dirigées vers des objectifs pacifiques et les manières plus polies. Une autre thèse, celle de A. Genovesi, soutient en revanche que le commerce est la grande source de guerre. L’homme est jaloux et la jalousie arme les hommes.

L’esprit du commerce est mauvais lorsqu’il devient belliqueux. L. Bruni déplore le langage belliqueux appris par les étudiants en économie. Pour lui, la loi fondamentale de l’économie n’est pas l’égoïsme ou l’altruisme, mais la réciprocité et la rencontre. Eux seuls construisent la paix. L’économie a une vocation de communion.

Les femmes et la paix

Dans la Bible, il existe un trait spécifique de la sagesse des femmes. Cela se manifeste de différentes manières : chez Abigaïl qui parvient à éviter la guerre de David contre son mari maladroit ; à Naomi qui apprend à sa belle-fille Ruth comment conquérir son futur mari Boaz ; ou encore avec la sage mère de Tekoa (2 Samuel 14.5-7) qui convainc David de répéter le « signe de Caïn » sur son fils fratricide et ainsi de le sauver.

La Bible nous montre souvent les différentes intelligences des femmes, caractérisées par une intuition particulière pour le soin des relations et de la vie qui passe avant les raisons, les intérêts, le pouvoir et la vie. religion.

Olive Schreiner a écrit ce texte remarquable : «Ce ne sera pas par lâcheté ou par incapacité, ni certainement par vertu supérieure, que la femme mettra fin à la guerre, lorsque sa voix pourra être entendue dans le gouvernement des États ; mais parce que sur ce point la science de la femme, comme femme, est supérieure à celle de l’homme : elle connaît l’histoire de la chair humaine : elle en connaît le prix : l’homme ne le connaît pas. Dans une ville assiégée, il arrive facilement que les gens arrachent des statues et des sculptures précieuses des galeries et des édifices publics pour en faire des barricades, les jetant pour combler les vides, sans réfléchir, car ils se présentent d’abord à la main, sans y prêter plus d’attention que si c’était des pierres sur le trottoir.

Mais il n’y a qu’un seul homme qui ne pouvait pas faire cela : le sculpteur. Même si ces œuvres d’art ne sont pas de ses mains, il en connaît la valeur. Instinctivement, il sacrifierait tous les meubles de sa maison, l’or, l’argent, tout ce qui existe dans les villes avant de jeter les œuvres d’art à la destruction.

Mais le corps de l’homme est l’œuvre d’art créée par la femme. Donnez-lui le pouvoir de contrôler et elle ne le jettera jamais pour combler les gouffres creusés dans les relations humaines par les ambitions et l’intolérance.

Tout commence par la paix intérieure

L’Hindou Priya Vaidya, de l’Université de Mumbai, fait référence à Gandhi, pour qui la paix internationale ne peut exister que s’il existe une paix nationale. Ce qui ne peut commencer que par la paix intérieure. Nous devons donc nous changer nous-mêmes en développant la vie spirituelle et la clarté de pensée.

Il est essentiel de regarder à l’intérieur de soi. Le but de chaque religion est le même ; la différence réside dans la méthode et le langage. Leur premier message est « que la paix soit avec toi»! Ghandi a mis l’accent sur une vie éthique et la pratique de la non-violence.

En conclusion, elle lit un poème qu’elle vient d’écrire nous invitant à «rester en silence au moins une fois par jour».

« La baraka »

Mohammed Shomali, fondateur de l’Institut d’études islamiques, est une figure marquante du dialogue interreligieux. Représenté par un de ses confrères, il apporte un point de vue musulman. Selon le Coran, la paix est un idéal pour ce monde et l’au-delà. C’est un nom de Dieu. Ce n’est pas par hasard qu’on se salue avec « Salam ».

Mais le diable, Satan, est l’ennemi de la paix selon le Coran (Sourate 2,208). Nous ne devons pas le suivre, car cela provoque des conflits qui suppriment la paix intérieure et nous divisent. Dieu, au contraire, fait de nous des frères et des sœurs. Si nous suivons sa Parole, nous pourrons parvenir à la paix.

Concernant l’économie, elle ne doit jamais être laissée à elle-même. Cela devient dangereux si tel est le cas. La cupidité et le recherche car le pouvoir est la racine de tout mal. En soi, l’argent est neutre, mais l’attachement à cet argent et le désir de richesse sont problématiques.

Paradoxalement, Shomali développe l’idée selon laquelle le principal bénéficiaire de la charité n’est pas celui qui reçoit, mais celui qui donne. Les activités économiques construisent la paix si nous les vivons en Dieu. « Baraka» – bénédiction – signifie que certains lieux, entreprises et activités sont bénis s’ils sont réalisés avec prière, justice et dignité. Elle apporte la paix à tous, conduit à la confiance, à la sérénité, au soutien et au pardon. « Dieu est reconnaissant envers les personnes qui introduisent l’éthique et la spiritualité dans l’économie», conclut-il

Des graines d’espoir

Fabio Petito, professeur à l’Université du Sussex et à l’Institut d’études de politiques internationales (ISPI), estime que les « Objectifs de développement durable » sont mis en péril par les transgressions du droit multilatéral. Malheureusement, les religions semblent les favoriser. Ces éléments sont considérés comme faisant partie du problème.

Cependant, les graines de l’espoir poussent grâce à la solidarité interconfessionnelle. Les dirigeants cherchent à répondre collectivement à la violence. Le document sur le «Fraternité humaine» d’Abu Dhabi en témoigne. Si nous sommes tous frères et sœurs en Dieu, alors nous avons tous besoin de reconnaissance et de respect et de participer sur un pied d’égalité à la vie publique.

Le dialogue interreligieux doit donc passer de la théologie à la collaboration pratique. C’est un lieu de collaboration des plus prometteurs. Surtout pour les jeunes et les femmes. Les religions peuvent donc faire partie de la solution, et non du problème.

« Dans cette chambre,» a-t-il déclaré en s’adressant à l’assemblée, « vous êtes des graines d’espoir pour cette nouvelle solidarité mondiale, à travers un nouveau style de vie. Vous êtes l’avant-garde, une petite lumière qui peut changer la face de la terre. Nous avons besoin de votre créativité pour réaliser la prophétie de Chiara Lubich”

Autres articles sur cette conférence : https://www.hoegger.org/article/one-human-family/

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Israël/Palestine : Déclaration du Haut Représentant sur l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice

L'Union européenne prend bonne note de l'avis consultatif de la Cour internationale de Justice concernant les « Conséquences juridiques...

L’ancien Schihegumen Sergiy (Romanov) veut être gracié et envoyé au front en Ukraine -europeantis.news-

L'ancien abbé du monastère des femmes du Moyen Oural, le P. Sergius (Nikolai Romanov), qui purge une peine...

Décision Historique de la Cour Suprême Espagnole : La Victoire Retentissante de la CCHR contre les abus Psychiatriques

La Cour suprême espagnole a rendu une décision historique et sans précédent en faveur de la Commission des Citoyens...

L’UE appelle à un engagement renouvelé en faveur d’une Chypre unifiée à l’occasion du 50e anniversaire de la division de 1974 -europeantimes.news-

Cette semaine marque la commémoration solennelle des événements tragiques de 1974, un moment charnière dans l'histoire de Chypre qui...
- Advertisement -spot_img

Marché public pour le SPF Affaires étrangères

Sur proposition de la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib, le Conseil des ministres a marqué son accord sur...

Marchés publics pour le SPF Finances

Le premier concerne l’impression et la mise sous pli des impressions transactionnelles. Le deuxième concerne une procédure publique pour l’achat...

Must read

- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you