Accueil Religions La communauté sikh est préoccupée par la participation du président français Macron à la fête de la République indienne

La communauté sikh est préoccupée par la participation du président français Macron à la fête de la République indienne

0
La communauté sikh est préoccupée par la participation du président français Macron à la fête de la République indienne

L’organisation de défense de la liberté pro-sikhe a partagé une lettre poignante écrite au président français Emmanuel Macron, la missive exprime la déception de la communauté sikh d’avoir exhorté le président Macron à aborder des questions cruciales lors de sa visite.

Quelques jours avant la fête de la République indienne, le 26 janvier, l’organisation pro-sikh pour la liberté Dal Khalsa a partagé une lettre poignante écrite au président français Emmanuel Macron, qui était l’invité principal des célébrations du 75e jour de la République indienne. La missive exprime la déception de la communauté sikh d’avoir exhorté le président Macron à aborder des questions cruciales lors de sa visite. L’appel de l’organisation est un plaidoyer crucial en faveur d’une intervention internationale dans la lutte actuelle de la communauté sikh pour la justice et la reconnaissance. Rapports WSN.

Les circonstances et les développements de l’année dernière ont amené les organismes sikhs à s’internationaliser dans leur approche pour aborder les questions brûlantes concernant l’identité sikh et les droits des sikhs dans une tentative concertée de résoudre le conflit politique entre les sikhs et l’Inde.

La lettre de Dal Khalsa au président Macron, envoyée par l’intermédiaire de l’ambassadeur de France en Inde et rédigée par le secrétaire aux affaires politiques du parti, Kanwar Pal Singh, met en évidence l’examen minutieux du rôle du gouvernement indien dans la répression transnationale.

L’organisation exprime les préoccupations de la communauté sikh, déclarant : « Votre acceptation d’être l’invité principal des célébrations de la fête de la République indienne a profondément déçu les sikhs du monde entier. »

« Les sikhs sont confrontés à une menace réelle pour leur existence et leur identité, non seulement au Pendjab et en Inde, mais aussi dans d’autres pays. Maintenant que vous avez pris votre décision et qu’il n’y a peut-être pas de retour en arrière, nous vous invitons à engager un dialogue avec votre homologue indien, le Premier ministre indien Narendra Modi, lors de votre visite à New Delhi, sur les assassinats transnationaux ciblés de Sikhs, en mettant en œuvre des normes et des lois sur l’égalité des prisonniers. le pays, rétablissant le respect de droits humains et en insistant particulièrement sur la demande sikh d’amender la constitution indienne pour donner aux peuples agités de diverses nationalités le droit à l’autodétermination en vertu des pactes de l’ONU.

image 3 La communauté sikh s'inquiète de la participation du président français Macron à l'événement de la fête de la République indienne
La communauté sikh est préoccupée par la participation du président français Macron à la fête de la République indienne 1

Dal Khalsa a souligné la grave menace qui pèse sur l’existence et l’identité sikhs, non seulement au Pendjab et en Inde, mais dans le monde entier, citant des cas d’exécutions extrajudiciaires perpétrées par des agents des services secrets indiens. La lettre réitère la lutte de la communauté sikh du Pendjab pour la souveraineté sikh.

Les sikhs sont confrontés à une menace réelle pour leur existence et leur identité,
non seulement au Pendjab et en Inde, mais aussi dans d’autres pays.

KANWAR PAL SINGH, SECRÉTAIRE AUX AFFAIRES POLITIQUES, DAL KHALSA

En outre, Kanwar Pal Singh a souligné que même si l’Inde célèbre le 26 janvier avec faste et gloire, les minorités et nationalités indiennes, y compris les sikhs, le célèbrent comme le « Jour de la République noire » en raison de la politique discriminatoire et fasciste de l’Inde.

Réitérant sa détermination à replacer les choses dans leur juste perspective, Dal Khalsa a annoncé une marche de protestation pacifique à Moga le 26 janvier, pour rappeler et réitérer les injustices constitutionnelles et la discrimination auxquelles sont confrontées les minorités, y compris les sikhs.

La correspondance de Dal Khalsa avec le président Macron aborde également des incidents internationaux récents, notamment l’assassinat du militant sikh canadien Hardeep Singh Nijjar et l’inculpation d’un ressortissant indien aux États-Unis pour complot contre le citoyen américain Gurpatwant Singh Pannu. Ces événements, selon Dal Khalsa, ont placé l’Inde sous la suspicion, le groupe exprimant ses craintes et ses appréhensions quant à la réponse de l’Inde à ces incidents.

Au-delà de la participation du dignitaire en visite aux événements du 26 janvier, Dal Khalsa a remis en question le soutien continu du gouvernement français à la candidature de l’Inde à l’adhésion au Conseil de sécurité de l’ONU.

S’adressant à World Sikhs News, sans mâcher ses mots, Kanwar Pal Singh a déclaré : « Si sans siège au plus haut niveau aux Nations Unies, l’Inde est indomptable et irresponsable, si l’Inde prend pied au Conseil de sécurité, nous frémissons à l’idée de penser à cela. les conséquences qui affecteront les minorités et les nationalités, mettant en danger la paix en Asie du Sud, exprimant ses inquiétudes quant aux menaces potentielles pour les droits des minorités et la paix en Asie du Sud.

« Le soutien donné carte blanche par le gouvernement français à la tentative de l’Inde d’être membre du Conseil de sécurité de l’ONU souligne la nécessité d’une meilleure compréhension de la destruction possible que l’Inde peut causer aux droits des peuples. »

Alors que les résidents sikhs français, y compris les citoyens, sont confrontés à de graves problèmes d’identité avec divers services gouvernementaux en France, Kanwar Pal Singh a également demandé l’intervention du dignitaire en visite pour respecter l’identité sikh et élaborer des réglementations municipales et étatiques locales en conséquence.

Avec cette lettre opportune, Dal Khalsa a une fois de plus attiré l’attention internationale sur le sort de la communauté sikh et il serait intéressant de voir si la France respecte son engagement en faveur de l’égalité, de la liberté et de la fraternité dans la résolution des problèmes soulevés.

Publié à l’origine dans The European Times.