Accueil ACTUALITE Journée de commémoration de la Shoah : « Hitler n’a pas gagné ! » | Nouvelles

Journée de commémoration de la Shoah : « Hitler n’a pas gagné ! » | Nouvelles

0
Journée de commémoration de la Shoah : « Hitler n’a pas gagné ! »  |  Nouvelles

« Nous rendons hommage aujourd’hui aux victimes de l’Holocauste et réaffirmons notre engagement inébranlable contre l’antisémitisme, le racisme et d’autres formes de haine. L’Europe se souvient», a souligné la Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, en ouvrant la séance solennelle. Prévenant que le silence complice de beaucoup a rendu possibles les horreurs nazies, elle a souligné que « le Parlement européen n’est pas un lieu d’indifférence – nous parlons contre les négationnistes de l’Holocauste, contre la désinformation et contre la violence ».

« Nous écouterons votre histoire. Nous prendrons vos cours avec nous. Nous nous en souviendrons », a-t-elle conclu, avant de donner la parole à Mme Shashar.

Au cours de son discours, Irene Shashar a décrit comment elle a survécu aux horreurs du nazisme à Varsovie en tant qu’« enfant cachée de l’Holocauste », fuyant par un égout vers la partie aryenne de Varsovie où les amis de sa mère les soutenaient. Vivant en Israël aujourd’hui, elle a déclaré : « J’ai eu la chance d’avoir l’opportunité d’avoir des enfants et des petits-enfants. J’ai fait exactement ce qu’Hitler s’est efforcé d’empêcher. Hitler n’a pas gagné !

Parlant de la guerre en cours et des attentats terroristes du 7 octobre, elle a déclaré avoir quitté son pays « à la suite de violences, de meurtres, de viols et de terreur » et a demandé aux députés leur solidarité et leur soutien pour que les otages retrouvent leurs des familles.

Après le 7 octobre, « la résurgence de l’antisémitisme signifie que la haine du passé est toujours parmi nous », a prévenu Mme Shashar. « Une fois de plus, les Juifs ne se sentent pas en sécurité en Europe. Après l’Holocauste, cela devrait être inacceptable. «Plus jamais ça» devrait vraiment signifier plus jamais.

Faisant référence à l’Europe, qui a su mettre de côté les vieilles haines et se rassembler, elle a déclaré que son rêve était que « mes enfants, tous les enfants, vivent dans un Moyen-Orient paisible, libre de haine, en particulier envers nous, les Juifs ». . Dans mon rêve, les Juifs trouvent la sûreté et la sécurité partout où ils choisissent de se sentir chez eux. Et l’antisémitisme appartient enfin au passé.»

En terminant son discours, Mme Shashar a conclu que même si elle avait gagné contre Hitler, ses petits-enfants devaient désormais se battre pour leur survie. « Je fais appel à vous, Parlement européen, pour m’aider à réaliser mon rêve. Avec vous, nous pouvons mettre fin à l’antisémitisme et parvenir à une paix durable.

Après le discours de Mme Shashar, les députés ont observé une minute de silence. La cérémonie s’est terminée par une interprétation musicale de Sheva Tehoval, soprano, et Marcelo Nisinman de « Kaddish » de Maurice Ravel.

Regardez la cérémonie ici.

Irène Shashar

Née le 12 décembre 1937 sous le nom de Ruth Lewkowicz, Irene Shashar a survécu au ghetto de Varsovie. Après que son père ait été tué par les nazis, elle s’est échappée du ghetto avec sa mère et s’est cachée jusqu’à la fin de la guerre. Elle et sa mère s’installent ensuite à Paris. Après la mort de sa mère, elle a déménagé au Pérou où elle a été adoptée par des proches. Après avoir étudié aux États-Unis, elle a déménagé en Israël à l’âge de 25 ans et est devenue la plus jeune professeure à occuper un poste à l’Université hébraïque. Aujourd’hui, elle vit à Modiin, en Israël. En 2023, elle publie sa biographie « J’ai gagné contre Hitler ».

Publié à l’origine dans The European Times.