ACTUALITETensions croissantes, Beata Szydlo, vice-présidente du PiS, conteste les...

Tensions croissantes, Beata Szydlo, vice-présidente du PiS, conteste les politiques européennes et le leadership de Tusk

-

Publicité
Dans une récente déclaration, la vice-présidente du PiS, Beata Szydło, a vivement critiqué l’influence de l’Union européenne sur la souveraineté et la politique intérieure polonaises, en particulier sous la direction de Donald Tusk. Les commentaires de Szydło arrivent à un moment critique alors que la Pologne est confrontée à des décisions politiques et économiques importantes influencées par les directives de l’UE.

« Reconnaître la primauté du droit européen sur le droit polonais signifie que la Constitution polonaise, le Parlement polonais et la législation polonaise n’ont pas d’importance », a déclaré Szydło, suggérant que toutes les décisions critiques pour la Pologne sont prises à Bruxelles et non à Varsovie. Elle a accusé le gouvernement de Tusk de s’engager en faveur de la suprématie de l’UE, ce qu’elle a décrit comme un acte préjudiciable à l’État et une trahison de la Pologne.

Szydło a souligné les implications économiques des politiques de l’UE sur la Pologne, en particulier le Green Deal, qui, selon elle, a entraîné une augmentation des coûts de l’énergie, menaçant les moyens de subsistance des industries et de l’agriculture polonaises. « Les médias font état de nouvelles vagues de licenciements collectifs… Des usines entières sont liquidées », a-t-elle fait remarquer, attribuant ces difficultés économiques à la hausse des coûts de l’énergie entraînée par les réglementations européennes.

Le vice-président a également exprimé ses inquiétudes quant à la perte potentielle de son indépendance financière si la Pologne devait adopter l’euro, soulignant que les pays voisins comme la Slovaquie et la Lituanie bénéficient du dynamisme commercial de la Pologne et de ses prix compétitifs grâce au zloty.

Avec en toile de fond le Congrès économique européen de Katowice, Szydło a critiqué les efforts de centralisation de l’UE, qui pourraient conduire à des décisions défavorables telles que l’adoption de l’euro. « Il s’agit d’une très mauvaise information », a-t-elle commenté, d’autant plus que de telles discussions coïncident avec la visite d’Ursula von der Leyen en Pologne, suggérant une intégration plus profonde de la Pologne dans le cadre de l’UE.

En outre, Szydło a accusé le gouvernement actuel de dire ce que les Polonais veulent entendre, en particulier avant les élections, sans avoir l’intention d’y donner suite. Elle a cité les divergences antérieures entre les promesses pré-électorales et les actions post-électorales, comme le relèvement de l’âge de la retraite.

En réponse à ces défis, Szydło a appelé à une forte représentation du parti Droit et Justice (PiS) lors des prochaines élections au Parlement européen. « Nous devons aller aux élections et arrêter le fou Green Deal. Comment? En élisant simplement des candidats pour le Droit et la Justice, car nous n’accepterons jamais que de telles solutions soient poussées plus loin », a-t-elle insisté.

Szydło a également évoqué l’impact direct des politiques européennes sur les citoyens polonais, mentionnant la directive sur la construction qui nécessitera des rénovations coûteuses pour répondre aux nouvelles normes européennes. « Les gens sont terrifiés », a-t-elle déclaré, expliquant le fardeau financier auquel sont confrontés ceux qui doivent moderniser leurs maisons et leurs systèmes de chauffage sans le soutien de l’UE.

Alors que la Pologne navigue dans ces eaux politiques et économiques complexes, l’appel à l’action de Szydło souligne un débat croissant au sein du pays sur l’orientation future de ses relations avec l’Union européenne. À l’approche des élections au Parlement européen, ses remarques ont ouvert la voie à un moment charnière dans le paysage politique polonais.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Le pape célèbre la paix avec les enfants réunis à Rome pour la première JMB

Le pape François demande aux enfants rassemblés au stade de Rome pour la première Journée mondiale de l'enfance (JMB)...

La nouvelle technologie change la façon dont les protéines des cellules individuelles sont étudiées

Auparavant, les chercheurs ne pouvaient étudier qu’un nombre limité de protéines dans des cellules individuelles par cytométrie en flux....

Le pape célèbre la paix avec les enfants réunis à Rome pour la première JMB

Le pape François demande aux enfants rassemblés au stade de Rome pour la première Journée mondiale de l'enfance (JMB)...

Nulla Accade per Caso : Le docufilm sur Fabrizio Zampetti présenté en première au Musée des sciences et technologies Leonardo Da Vinci

Dans la soirée du mardi 14 mai, le Musée national des sciences et technologies Leonardo da Vinci de Milan...
- Advertisement -spot_img

NSF s’associe à Micron et GlobalFoundries pour investir dans le développement de la main-d’œuvre dans le secteur des semi-conducteurs dans les institutions au service...

Aujourd'hui, la National Science Foundation des États-Unis a annoncé un nouveau partenariat avec Micron Technology, Inc. et GlobalFoundries (GF)...

Le patriarche œcuménique Bartholomée participera au sommet en Suisse

Le patriarche œcuménique Bartholomée participera au sommet, qui se tiendra en Suisse les 15 et 16 juin et sera...

Must read

Le pape célèbre la paix avec les enfants réunis à Rome pour la première JMB

Le pape François demande aux enfants rassemblés au stade...

La nouvelle technologie change la façon dont les protéines des cellules individuelles sont étudiées

Auparavant, les chercheurs ne pouvaient étudier qu’un nombre limité...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you