ReligionsPersécution des Ahmadis, au Pakistan ; Une analyse...

Persécution des Ahmadis, au Pakistan ; Une analyse détaillée du rapport annuel 2023 des International Human Rights Desks

-

Publicité

Par Thierry Vallée CAP Liberté de Conscience mai 2024

Au Pakistan, la communauté musulmane Ahmadiyya, un groupe minoritaire, est depuis longtemps confrontée à la discrimination, à la violence et aux violations de ses droits. Le premier rapport annuel du Bureau international des droits de l’homme (IHRD), fondé par Hazrat Mirza Masroor Ahmad, chef de la communauté Ahmadiyya en novembre 2023, a mis en lumière l’escalade des persécutions endurées par les Ahmadis au Pakistan et dans le monde. Cet article passe en revue les conclusions de l’IHRD tirées de son rapport annuel 2023, en se concentrant sur la découverte de la discrimination contre les Ahmadis et en soulignant la nécessité d’actions pour lutter contre les violations des droits humains ciblant la communauté Ahmadiyya au Pakistan.

Principales conclusions du rapport annuel 2023

Le rapport de l’IHRD expose les tendances de la persécution des Ahmadis au Pakistan tout au long de l’année 2023. Les incidents de profanation des lieux de culte ahmadiyya ont considérablement augmenté, des éléments tels que les minarets et les niches devenant des points de discorde. Malgré leurs engagements et obligations internationales concernant la liberté de religion et de conviction, les autorités pakistanaises n’ont jamais réussi à protéger les droits des Ahmadis.

En outre, le rapport met en lumière les violations des droits humains subies par les Ahmadis pendant l’Aïd ul Adha, notamment les agressions portées contre eux sous de fausses accusations. Attaques contre leurs lieux de culte. Des groupes extrémistes, tels que Tehreek e Labbaik Pakistan (TLP), ont rendu la vie plus difficile à la communauté en interdisant aux Ahmadis de participer à leurs pratiques et en créant un environnement de peur et de discrimination. Le rapport de l’IHRD souligne la discrimination profondément enracinée à laquelle sont confrontés les Ahmadis au Pakistan. Des lois telles que le deuxième amendement à la Constitution pakistanaise et l’ordonnance XX ciblent spécifiquement les Ahmadis, restreignant sévèrement leur liberté de religion et de conviction. Le rapport appelle à l’abrogation de ces lois et à la mise en œuvre d’une législation visant à protéger les droits des Ahmadis.

Les Ahmadis se retrouvent souvent arrêtés, poursuivis et emprisonnés en raison de leurs convictions. Les lois anti-Ahmadi sont fréquemment utilisées à mauvais escient pour opprimer les membres de la communauté sans raison. Les refus injustes de libération sous caution et les lourdes peines de prison prononcées par le pouvoir judiciaire ne font qu’ajouter à leur persécution. En 2023, 133 Ahmadis ont été injustement ciblés, soulignant la nécessité de réformes.

De plus, la discrimination contre les Ahmadis persiste dans des secteurs comme l’éducation, l’emploi et les affaires, comme le détaille le rapport. Les étudiants ahmadis ont été expulsés, agressés, harcelés, soumis à des questions d’examen et exclus d’activités qui violent leurs droits. Les professionnels ahmadis travaillant dans des fonctions gouvernementales sont confrontés à des menaces, des intimidations et des transferts forcés en raison de leurs convictions. De plus, les entreprises appartenant à des Ahmadis ont été boycottées, attaquées et isolées socialement par des groupes.

Le récent rapport de l’International Human Rights Defenders (IHRD) met en lumière le sort des Ahmadis au Pakistan et met en lumière les préoccupations soulevées par les organisations de défense des droits humains du monde entier. Les deux Rapport du Département d’État américain 2022 sur La liberté religieuse internationale et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) ont exprimé leur inquiétude quant au traitement réservé aux Ahmadis au Pakistan, appelant à des mesures pour remédier aux violations des droits humains.

Malgré les critiques et la désapprobation, le gouvernement pakistanais a largement ignoré les appels à l’action. L’absence de dialogue et d’initiatives politiques a entravé les progrès dans la lutte contre la discrimination à l’égard des Ahmadis. Le rapport souligne la nécessité pour les dirigeants d’opérer des changements afin de protéger les droits des Ahmadis et de promouvoir une société plus inclusive et plus tolérante.

Le rapport annuel 2023 du Bureau international des droits de l’homme met en lumière les obstacles rencontrés par la communauté Ahmadiyya au Pakistan, dévoilant un modèle récurrent de persécution. Il met en lumière les cas d’obstacles juridiques liés à la discrimination et les violations généralisées des droits de l’homme auxquelles sont confrontés les Ahmadis dans tous les aspects de leur vie. Les préoccupations et les appels à l’action de la communauté soulignent la nécessité de s’attaquer à ce problème.

Efforts pour lutter contre la persécution des Ahmadis au Pakistan, collaboration entre les parties prenantes et engagement de la communauté.

Le gouvernement du Pakistan doit démontrer son engagement à respecter les principes des droits de l’homme en engageant des discussions et en mettant en œuvre des mesures visant à abolir les lois discriminatoires et à protéger les droits des Ahmadis. La communauté mondiale devrait continuer à faire pression sur le Pakistan pour qu’il assume ses responsabilités au titre des accords relatifs aux droits de l’homme et le tenir responsable de tout échec dans la sauvegarde de la communauté Ahmadiyya.

Les conclusions du rapport de l’IHRD rappellent les actions nécessaires pour lutter contre les violations des droits humains contre les Ahmadis au Pakistan. Il est essentiel que les recommandations et les idées présentées dans ce rapport soient prises au sérieux et conduisent à des actions garantissant la sécurité et le bien-être de la communauté Ahmadiyya au Pakistan et au-delà.

Téléchargez le rapport complet

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

« Jésus de Nazareth, roi des Juifs » II

Par le prof. AP Lopukhine 19h25. Sur la croix de Jésus se tenaient sa mère et sa sœur...

Visages du dialogue interreligieux aujourd’hui

Par Martin Hoegger. www.hoegger.org La spiritualité des Focolari, mouvement reconnu par l'Église catholique, est également vécue, dans une certaine mesure,...

Ukraine : la Russie lance une attaque « massive » contre les infrastructures énergétiques

Les forces armées russes ont lancé vendredi soir une huitième attaque « massive » contre des infrastructures énergétiques dans...

UEFA : Pays-Bas 0-0 France : les défenses en tête lors d’un match nul et vierge

UEFA – Pays-Bas et France se sont annulés à Leipzig, les deux étant à égalité avec quatre points en...
- Advertisement -spot_img

La reprise économique réduit l’écart salarial

Depuis le 1er janvier 2022, un nouveau régime de sécurité sociale est entré en vigueur pour les sportif·ve·s rémunéré·e·s....

RUSSIE : Lourdes peines de prison pour 9 Témoins de Jéhovah dans le territoire occupé de Crimée

Neuf Témoins de Jéhovah vivant dans le territoire occupé de Crimée purgent actuellement de lourdes peines de prison, allant...

Must read

« Jésus de Nazareth, roi des Juifs » II

Par le prof. AP Lopukhine 19h25. Sur la...

Visages du dialogue interreligieux aujourd’hui

Par Martin Hoegger. www.hoegger.org La spiritualité des Focolari, mouvement reconnu...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you