ReligionsRussie et Témoins de Jéhovah interdits depuis le 20...

Russie et Témoins de Jéhovah interdits depuis le 20 avril 2017

-

Publicité

Siège mondial des Témoins de Jéhovah (20.04.2024) – 20 avrilème marque le septième anniversaire de l’interdiction nationale des Témoins de Jéhovah par la Russie, qui a conduit à l’emprisonnement de centaines de croyants pacifiques et à la torture brutale de certains.

Les défenseurs internationaux des droits de l’homme dénoncent la Russie pour avoir persécuté les Témoins de Jéhovah, ce qui rappelle étrangement la répression à laquelle les Témoins ont été confrontés à l’époque soviétique. Les experts affirment que la persécution des Témoins de Jéhovah en Russie a été un prélude au retour de l’oppression stalinienne à grande échelle.

« Il est difficile de croire que cette attaque à l’échelle nationale contre les Témoins de Jéhovah dure depuis sept ans. Pour des raisons qui dépassent l’entendement, la Russie utilise d’énormes ressources locales et nationales pour traquer des Témoins inoffensifs, notamment des personnes âgées et infirmes, qui s’introduisent souvent par effraction dans leurs maisons tôt le matin ou au milieu de la nuit. » dit Jarrod Lopes, porte-parole des Témoins de Jéhovah.

« Lors de ces perquisitions à domicile ou lors des interrogatoires, des hommes et des femmes innocents sont parfois battus ou même torturés pour révéler les noms et le lieu où ils se trouvent. Les Témoins sont criminalisés simplement parce qu’ils lisent leur Bible, chantent des chants et parlent pacifiquement de leurs croyances chrétiennes. Les autorités russes, animées d’une animosité infondée à l’égard des chrétiens non orthodoxes, continuent de piétiner de manière inconcevable les droits humains et la liberté de conscience des Témoins. Pleinement conscients que leur foi et leur intégrité personnelles sont attaquées, les Témoins sont déterminés à s’en tenir à leurs convictions.

La persécution en chiffres en Russie et en Crimée depuis l’interdiction de 2017

  • Plus de 2 090 domiciles de Témoins de Jéhovah perquisitionnés
  • 802 hommes et femmes ont été inculpés au pénal pour leurs croyances chrétiennes
  • 421 ont passé du temps derrière les barreaux (dont 131 hommes et femmes actuellement en prison)
  • 8 ans* est la peine de prison maximale, contre 6 ans auparavant [Dennis Christensen was the first to be convicted (2019) and sentenced to prison]
  • Depuis l’interdiction, plus de 500 hommes et femmes ont été ajoutés à la liste fédérale russe des extrémistes/terroristes.

En comparaison:

  • Selon l’article 111, partie 1 du Code pénal de la Fédération de Russie, lésions corporelles graves dessine un peine maximale de 8 ans.
  • Selon l’article 126, partie 1 du Code pénal, enlèvement mène à jusqu’à 5 ans de prison.
  • Selon l’article 131, partie 1 du Code pénal, râpé est passible de 3 à 6 ans de prison.

L’interdiction – FAQ

Comment tout cela a-t-il commencé?

La loi fédérale russe « Sur la lutte contre les activités extrémistes » (n° 114-FZ) a été adoptée en 2002, en partie pour répondre aux préoccupations concernant le terrorisme. Cependant, la Russie a modifié la loi en 2006, 2007 et 2008 afin qu’elle s’étende « bien au-delà de toute crainte d’extrémisme lié au terrorisme », selon l’article «La loi russe sur l’extrémisme viole les droits de l’homme, » Publié dans Le temps de Moscou.

La loi « s’empare simplement du vocabulaire « terroriste » devenu courant à l’échelle internationale depuis l’attaque du 11 septembre contre les Twin Towers de New York, et l’utilise pour décrire des groupes religieux indésirables à travers la Russie.», explique Derek H. Davis, ancien directeur de l’Institut JM Dawson d’études Église-État à l’Université Baylor. Ainsi, « l’étiquette « extrémiste » a été utilisée de manière injuste et disproportionnée contre les Témoins de Jéhovah« , dit Davis.

Au début des années 2000, les autorités russes ont commencé à interdire des dizaines de publications bibliques des Témoins, les qualifiant d’« extrémistes ». Les autorités ont ensuite piégé les Témoins (voir lien1, lien2) en plaçant des publications interdites dans les lieux de culte des Témoins.

Bientôt, le site officiel des Témoins, jw.org, fut banni, et des expéditions de Bibles ont été retenues. Cette campagne a dégénéré jusqu’à l’interdiction nationale des Témoins de Jéhovah en avril 2017. Par la suite, des dizaines de millions de dollars de biens religieux des Témoins ont été volés. confisqué.

Les choses ont-elles dégénéré ?

Oui. La Russie prononce certaines des peines de prison les plus sévères depuis l’interdiction de 2017. Par exemple, le 29 février 2024, Alexandre Chagan, 52 ans, a été condamné à huit ans de prison, une peine généralement réservée à ceux qui infligent des lésions corporelles graves. Chagan est le sixième Témoin à recevoir une peine aussi sévère simplement pour la pratique pacifique de ses croyances chrétiennes. Au 1er avril 2024, 128 Témoins étaient emprisonnés en Russie.

Nous avons également constaté une augmentation des perquisitions à domicile. Par exemple, 183 maisons de Témoins ont été perquisitionnées en 2023, soit une moyenne de 15,25 maisons par mois. Il y a eu une hausse en février 2024, avec 21 raids signalés.

« Généralement, les raids à domicile sont menés par des officiers armés pour un combat mortel.», déclare Jarrod Lopes, porte-parole des Témoins de Jéhovah. « Les Témoins sont souvent tirés du lit et pas complètement habillés, tandis que les policiers enregistrent tout cela avec arrogance. Des séquences vidéo** de ces raids ridicules sont omniprésentes sur Internet et sur les réseaux sociaux. La police locale et les responsables du FSB veulent créer un spectacle théâtral, comme s’ils risquaient leur vie en combattant de dangereux extrémistes. C’est une mascarade absurde, aux conséquences désastreuses ! Lors des perquisitions ou lors des interrogatoires, certains Témoins de Jéhovah ont été brutalement battus ou torturés. Comme vous pouvez l’imaginer, cela n’est jamais enregistré. Cependant, les Témoins de Jéhovah ne sont ni surpris ni intimidés par la persécution systématique en Russie. Il est bien documenté dans l’histoire de la Russie, de l’Allemagne nazie et d’autres pays que la foi des Témoins a toujours survécu au régime persécuteur. Nous nous attendons à ce que l’histoire se répète.»

**voir images sur le site officiel de l’État

Répression soviétique contre les Témoins de Jéhovah | Opération Nord

Ce mois marque le 73rd anniversaire de « l’Opération Nord » – la plus grande déportation massive d’un groupe religieux dans l’histoire de l’URSS – au cours de laquelle des milliers de Témoins de Jéhovah ont été déportés vers la Sibérie.

En avril 1951, quelque 10 000 Témoins de Jéhovah et leurs enfants originaires de six républiques soviétiques (Biélorussie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Moldavie et Ukraine) ont été kidnappés lorsque les autorités les ont déportés dans des trains bondés vers les paysages gelés et désolés de la Sibérie. Cette déportation massive s’appelait «Opération Nord

En seulement deux jours, les maisons des Témoins de Jéhovah ont été confisquées et les fidèles pacifiques ont été bannis dans des colonies isolées en Sibérie. De nombreux Témoins devaient travailler dans des conditions dangereuses et difficiles. Ils ont souffert de malnutrition, de maladies et de traumatismes mentaux et émotionnels dus à leur séparation de leur famille. La déportation forcée a également entraîné la mort de certains Témoins.

De nombreux Témoins ont finalement été libérés d’exil en 1965, mais leurs biens confisqués n’ont jamais été restitués.

Malgré la tentative du gouvernement d’éliminer quelque 10 000 Témoins de Jéhovah de la région, « l’Opération Nord n’a pas atteint son objectif », selon le Dr Nicolae Fustei, chercheur scientifique coordonnateur de l’Institut d’histoire de Moldavie.  » L’organisation des Témoins de Jéhovah n’a pas été détruite et ses membres n’ont pas cessé de promouvoir leur foi mais ont commencé à le faire avec encore plus d’audace.  »

Après la chute du régime soviétique, le nombre de Témoins de Jéhovah a explosé.

Croissance exponentielle

En juin 1992, les Témoins ont organisé une grande convention internationale en Russie à Saint-Pétersbourg. Environ 29 000 personnes de l’ex-Union soviétique y ont participé, ainsi que des milliers de délégués du monde entier.

La majorité des Témoins déportés lors de l’Opération Nord venaient d’Ukraine : plus de 8 000 originaires de 370 colonies. Pourtant, du 6 au 8 juillet 2018, les Témoins de Jéhovah d’Ukraine ont accueilli des milliers de personnes pour une autre grande convention tenue à Lviv, en Ukraine. Plus de 3 300 délégués de neuf pays se sont rendus en Ukraine pour le programme, qui présentait à juste titre le thème « Soyez courageux » ! Aujourd’hui, il y en a plus de 109 300 Les Témoins de Jéhovah en Ukraine.

Visitez ici pour des récits sur l’impact de la persécution russe sur les Témoins de Jéhovah.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Garry Cartwright de EU Today serait impliqué dans la propagande pro-Russe à Bruxelles ?

25 juin, 2024 Garry Cartwright, journaliste, éditeur et propriétaire des sites d’information EU Today et EU Reporter, est au centre...

Concert à Bozar en prélude à la Fête nationale : 20 juillet 2024

Cette année, la soliste sera la soprano Sumi Hwang, Première Lauréate du Concours Reine Elisabeth 2014. Elle sera accompagnée...

RUSSIE : fusillades dans plusieurs villes du Daghestan, une synagogue et des églises attaquées

Au moins 19 personnes ont été victimes d'une attaque contre des policiers, des églises orthodoxes et des synagogues au...

Secteur des soins de santé en crise : 1 membre du personnel soignant sur 4 envisage de quitter la profession

L’étude révèle le déséquilibre entre le manque de personnel infirmier et aide-soignant travaillant dans le secteur des soins de...
- Advertisement -spot_img

Rachat OLO 74 | News.belgium

Dans le cadre du programme de rachat prévu dans le plan de financement 2024, l’Agence fédérale de la Dette...

L’AFMPS publie son rapport annuel 2023 : tous nos chiffres, résultats et principaux projets

Une fois de plus, nous avons laissé nos experts expliquer les travaux qui les ont occupés cette année. La...

Must read

Garry Cartwright de EU Today serait impliqué dans la propagande pro-Russe à Bruxelles ?

25 juin, 2024 Garry Cartwright, journaliste, éditeur et propriétaire des...

Concert à Bozar en prélude à la Fête nationale : 20 juillet 2024

Cette année, la soliste sera la soprano Sumi Hwang,...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you