ReligionsLe pape François à Pâques Urbi et Orbi :...

Le pape François à Pâques Urbi et Orbi : le Christ est ressuscité ! Tout recommence !

-

Publicité

Après la messe du dimanche de Pâques, le pape François délivre son message de Pâques et sa bénédiction « À la ville et au monde », priant spécialement pour la Terre Sainte, l’Ukraine, le Myanmar, la Syrie, le Liban et l’Afrique, ainsi que pour les victimes de la traite des êtres humains. des enfants à naître et tous traversent des moments difficiles.

Le pape François a prononcé dimanche son traditionnel message de Pâques « Urbi et Orbi », depuis la loggia centrale de la basilique Saint-Pierre surplombant la place en contrebas où il venait de présider la messe du matin de Pâques.

La messe, le message et la bénédiction « Urbi et Urbi » (du latin : « À la ville et au monde ») ont été diffusés en direct dans le monde entier.

Le Saint-Père a commencé son discours en souhaitant avec joie à tous ceux qui le suivaient, y compris aux quelque 60 000 pèlerins présents sur la place Saint-Pierre, « Joyeuses Pâques !

Aujourd’hui, partout dans le monde, a-t-il rappelé, résonne le message proclamé depuis Jérusalem il y a deux mille ans : « Jésus de Nazareth, qui a été crucifié, est ressuscité ! » (MK 16:6).

Le Pape a réitéré que l’Église revit l’étonnement des femmes qui se rendaient au tombeau à l’aube du premier jour de la semaine.

Tout en rappelant que le tombeau de Jésus a été scellé avec une grande pierre, le Pape a déploré qu’aujourd’hui aussi « de lourdes pierres bloquent les espoirs de l’humanité », en particulier les « pierres » de guerre, de crises humanitaires, de violations des droits de l’homme, de trafic d’êtres humains, entre autres d’autres pierres également.

Depuis le tombeau vide de Jésus, tout recommence

Comme les femmes disciples de Jésus, a suggéré le Pape, « nous nous demandons : ‘Qui nous roulera la pierre de l’entrée du tombeau ?’ C’est, dit-il, la découverte étonnante de ce matin de Pâques, que l’immense pierre a été roulée. « L’étonnement des femmes, dit-il, est aussi notre étonnement. »

« Le tombeau de Jésus est ouvert et il est vide ! A partir de là, tout recommence ! il s’est excalmé.

« Le tombeau de Jésus est ouvert et il est vide ! A partir de là, tout recommence !

De plus, a-t-il insisté, un nouveau chemin mène à travers ce tombeau vide, « le chemin qu’aucun de nous, si ce n’est Dieu seul, ne pouvait ouvrir ». Le Seigneur, dit-il, ouvre le chemin de la vie au milieu de la mort, de la paix au milieu de la guerre, de la réconciliation au milieu de la haine et de la fraternité au milieu de l’hostilité.

Jésus, le chemin de la réconciliation et de la paix

« Frères et sœurs, Jésus-Christ est ressuscité ! » » dit-il, soulignant que Lui seul a le pouvoir de rouler les pierres qui bloquent le chemin de la vie.

Sans le pardon des péchés, a expliqué le Pape, il n’y a aucun moyen de surmonter les barrières des préjugés, des récriminations mutuelles, de la présomption selon laquelle nous avons toujours raison et les autres ont tort. « Seul le Christ ressuscité, en nous accordant le pardon de nos péchés », a-t-il déclaré, « ouvre la voie à un monde renouvelé ».

« Jésus seul », a rassuré le Saint-Père, « ouvre devant nous les portes de la vie, ces portes que nous fermons continuellement à cause des guerres qui se propagent à travers le monde », comme il exprime aujourd’hui son souhait, « d’abord et avant tout de tourner notre les yeux tournés vers la Ville Sainte de Jérusalem, qui a été témoin du mystère de la Passion, de la Mort et de la Résurrection de Jésus, et vers toutes les communautés chrétiennes de Terre Sainte. »

Terre Sainte et Ukraine

Le Pape a commencé en disant que ses pensées vont particulièrement aux victimes des nombreux conflits dans le monde, à commencer par ceux en Israël, en Palestine et en Ukraine. « Que le Christ ressuscité ouvre un chemin de paix pour les peuples déchirés par la guerre de ces régions », a-t-il déclaré.

« En appelant au respect des principes du droit international », a-t-il poursuivi, « j’exprime mon espoir d’un échange général de tous les prisonniers entre la Russie et l’Ukraine : tout pour le bien de tous ! »

« En appelant au respect des principes du droit international, j’exprime mon espoir d’un échange général de tous les prisonniers entre la Russie et l’Ukraine : pour le bien de tous. »

Aide humanitaire à Gaza, libération des otages

Le pape s’est ensuite tourné vers Gaza.

« J’appelle une fois de plus à ce que l’accès à l’aide humanitaire soit assuré à Gaza, et appelle une fois de plus à la libération rapide des otages capturés le 7 octobre dernier et à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza. »

« J’appelle une fois de plus à ce que l’accès à l’aide humanitaire
être assuré à Gaza, et appeler une fois de plus au
libération rapide des otages saisis le 7 octobre
enfin et pour un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza. »

Le Pape a appelé à la fin des hostilités actuelles qui continuent d’avoir de graves répercussions sur la population civile, et surtout sur les enfants.

« Que de souffrance nous voyons dans leurs yeux ! Avec ces yeux-là, ils nous demandent : Pourquoi ? Pourquoi toute cette mort ? Pourquoi toutes ces destructions ?

Le Pape a réitéré que la guerre est toujours « une défaite » et « une absurdité ».

« Ne cédons pas à la logique des armes et du réarmement », a-t-il déclaré, soulignant que « la paix ne se fait jamais avec les armes, mais avec les mains tendues et le cœur ouvert ».

Syrie et Liban

Le Saint-Père a rappelé la Syrie qui, a-t-il déploré, souffre depuis treize ans des effets d’une guerre « longue et dévastatrice ».

« Tant de morts et de disparitions, tant de pauvreté et de destruction », a-t-il insisté, « appellent une réponse de la part de chacun et de la communauté internationale ».

Le Pape s’est ensuite tourné vers le Liban, soulignant que depuis un certain temps, le pays connaît une impasse institutionnelle et une crise économique et sociale qui s’aggrave, désormais aggravée par les hostilités à sa frontière avec Israël.

« Que le Seigneur ressuscité console le bien-aimé peuple libanais et soutienne le pays tout entier dans sa vocation d’être une terre de rencontre, de coexistence et de pluralisme », a-t-il déclaré.

Le Pape a également rappelé la région des Balkans occidentaux et a encouragé les discussions en cours entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, « afin qu’ils puissent, avec le soutien de la communauté internationale, poursuivre le dialogue, aider les personnes déplacées, respecter les lieux de culte des divers religieux aveux, et parvenir le plus rapidement possible à un accord de paix définitif.

« Que le Christ ressuscité ouvre un chemin d’espérance à tous ceux qui, dans d’autres parties du monde, souffrent de violence, de conflits, d’insécurité alimentaire et des effets du changement climatique », a-t-il également déclaré.

Haïti, Myanmar, Afrique

Dans son dernier appel pour Haïti, il a prié pour que le Seigneur ressuscité assiste le peuple haïtien, « afin qu’il puisse bientôt y avoir une fin aux actes de violence, de dévastation et d’effusion de sang dans ce pays, et qu’il puisse avancer sur le chemin de la démocratie ». et la fraternité. »

Tout en se tournant vers l’Asie, il a prié pour qu’au Myanmar « toute logique de violence soit définitivement abandonnée », dans un pays qui, dit-il, est depuis des années « déchiré par des conflits internes ».

Le Pape a également prié pour des chemins de paix sur le continent africain, « en particulier pour les peuples qui souffrent au Soudan et dans toute la région du Sahel, dans la Corne de l’Afrique, dans la région du Kivu en République démocratique du Congo et en la province de Capo Delgado au Mozambique », et pour avoir mis « fin à la situation prolongée de sécheresse qui affecte de vastes zones et provoque la famine et la famine ».

Don précieux de la vie et enfants à naître abandonnés

Le Pape a également pensé aux migrants et à tous ceux qui sont en difficulté, priant que le Seigneur leur offre consolation et espoir dans ces moments difficiles. « Que le Christ guide toutes les personnes de bonne volonté à s’unir dans la solidarité, afin de relever ensemble les nombreux défis qui menacent les familles les plus pauvres dans leur recherche d’une vie meilleure et du bonheur », a-t-il déclaré.

« En ce jour où nous célébrons la vie qui nous a été donnée dans la Résurrection du Fils », a-t-il dit, « rappelons-nous l’amour infini de Dieu pour chacun de nous : un amour qui dépasse toute limite et toute faiblesse ».

« Et pourtant, déplorait-il, combien le précieux don de la vie est méprisé ! Combien d’enfants ne peuvent même pas naître ? Combien meurent de faim et sont privés de soins essentiels ou sont victimes d’abus et de violences ? Combien de vies sont transformées en objets de trafic pour le commerce croissant des êtres humains ?

Appel à ne ménager aucun effort

Le jour « où le Christ nous a libérés de l’esclavage de la mort », le Pape a appelé tous ceux qui ont des responsabilités politiques à « ne ménager aucun effort » pour combattre « le fléau » de la traite des êtres humains, en « travaillant sans relâche au démantèlement des réseaux ». d’exploitation et d’apporter la liberté » à ceux qui en sont les victimes.

« Que le Seigneur réconforte leurs familles, surtout celles qui attendent avec impatience des nouvelles de leurs proches, et leur assure réconfort et espérance », a-t-il dit, en priant pour que la lumière de la Résurrection « éclaire nos esprits et convertisse nos cœurs, et fais-nous prendre conscience de la valeur de chaque vie humaine, qui doit être accueillie, protégée et aimée.

Le pape François a conclu en souhaitant à tous les habitants de Rome et du monde de joyeuses Pâques.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Lois clés auxquelles le nouveau Parlement européen devra s’attaquer

Maintenant que les élections au Parlement européen se sont terminées du 6 au 9 juin 2024, les députés européens...

Une vision pour l’avenir de l’Europe : l’appel du président Metsola à l’unité et à la résilience

Dans un discours émouvant devant les députés européens, le président Metsola a présenté une vision globale de l'avenir de...

Le SPF Justice dévoile son rapport annuel 2023 : Une approche humaine pour un impact réel

Le Service public fédéral Justice publie son rapport annuel 2023. Ce rapport offre un aperçu de quelques-uns des projets...

Résultats de l’adjudication OLO du 17 juin 2024

L’Agence fédérale de la Dette communique qu’elle a accepté les offres à l’adjudication de ce jour pour un montant...
- Advertisement -spot_img

Consultation publique – Projets d’arrêtés modificatifs 2024 de couverture ciblée

Le « New Deal mobile » conclu en 2018 entre le Gouvernement, l'Arcep et les opérateurs de radiocommunications mobiles prévoit des...

Une famille humaine. De nouvelles voies de dialogue

Par Martin Hoegger. www.hoegger.org Juifs, chrétiens, musulmans, hindous, bouddhistes, sikhs, bahaïs se sont réunis sur les hauteurs de Rome, pour...

Must read

Lois clés auxquelles le nouveau Parlement européen devra s’attaquer

Maintenant que les élections au Parlement européen se sont...

Une vision pour l’avenir de l’Europe : l’appel du président Metsola à l’unité et à la résilience

Dans un discours émouvant devant les députés européens, le...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you