ReligionsSéparation d'avec les Gentils - le grand exode

Séparation d’avec les Gentils – le grand exode

-

Publicité

Par saint Irénée de Lyon

1. Ceux qui reprochent qu’avant leur exode, sur l’ordre de Dieu, le peuple ait pris aux Égyptiens des ustensiles et des vêtements de toutes sortes et qu’il soit parti avec ces choses dont le tabernacle a été fait dans le désert, alors ils se reprochent d’ignorer les justifications de Dieu et ses ordres, comme le dit aussi le prêtre. Car si Dieu n’avait pas daigné faire cela lors de l’exode représentatif, alors personne ne pourrait plus être sauvé dans notre véritable exode, c’est-à-dire dans la foi dans laquelle nous nous tenons et par laquelle nous avons été séparés des païens. Car nous possédons tous soit une petite, soit une grande propriété, que nous avons acquise « des richesses de l’injustice ». Car d’où trouvons-nous les maisons dans lesquelles nous vivons, les vêtements dont nous nous couvrons, les ustensiles dont nous nous servons, et tout ce qui est nécessaire à notre vie quotidienne, sinon de ce que, étant païens, nous avons acquis de nos propres moyens ? cupidité ou reçu de nos parents païens ? , parents ou amis, l’ayant acquis par le mensonge ? – Je ne dis pas que nous y gagnons maintenant que nous sommes devenus croyants. Car qui vend et ne veut pas tirer profit de l’acheteur ? Et qui achète et ne veut pas. acheter quelque chose de manière rentable auprès d’un vendeur ? Quel industriel exerce son métier non pour le manger ? Et les croyants qui sont à la cour royale n’utilisent-ils pas les provisions des biens de César, et chacun d’eux, selon ses capacités, ne pourvoit-il pas aux pauvres ? Les Égyptiens étaient redevables au peuple (juif), selon l’ancienne bonté du patriarche Joseph, non seulement de leurs biens, mais aussi de leur vie ; et que nous doivent les païens, dont nous recevons à la fois des bénéfices et des bénéfices ? Ce qu’ils acquièrent difficilement, nous, croyants, l’utilisons sans difficulté.

2. Jusqu’à cette époque, le peuple égyptien était soumis à l’esclavage le plus pénible, comme le dit l’Écriture : « Les Égyptiens ont fait une grande violence envers les enfants d’Israël et leur ont rendu la vie odieuse par de durs travaux, de l’argile et de la boue. , et tous les travaux des champs et toutes sortes de travaux, avec lesquels ils opprimaient grandement leurs » ; Ils leur ont construit des villes fortifiées, ont travaillé dur et ont augmenté leur richesse au fil de nombreuses années et de toutes sortes d’esclavage, bien que non seulement ils ne leur en soient pas reconnaissants, mais qu’ils voulaient aussi tous les détruire. Quelle injustice a-t-on commise s’ils prenaient peu de beaucoup ? et quand aurions-nous pu avoir une grande richesse, si nous n’avions pas été en esclavage, et si nous n’en étions pas ressortis riches, si nous n’avions pas reçu très peu de récompense pour notre grand esclavage et si nous n’en étions pas ressortis pauvres ? Comme si quelqu’un de libre, emmené de force par un autre, le servait pendant de nombreuses années et augmentait sa richesse, puis recevait une certaine allocation et, apparemment, tirait quelque chose de sa richesse, mais en fait de ses nombreux travaux et de sa grande acquisition, il a pris peu et est parti, et quelqu’un lui en aurait reproché, comme s’il avait agi injustement ; alors le juge lui-même semblera plutôt injuste envers celui qui a été réduit en esclavage de force. Tels sont aussi ceux qui accusent les gens d’avoir pris peu de beaucoup, et ne blâment pas ceux eux-mêmes qui n’ont pas rendu la gratitude qui leur était due pour les mérites de leurs parents, et les ont même réduits à l’esclavage le plus grave, et ont reçu le plus grand bénéfice de eux. Ces (accusateurs) disent que (les Israélites) ont agi injustement, prenant pour leur travail, comme je l’ai dit, de l’or et de l’argent non frappés dans quelques vases, et à propos d’eux-mêmes, ils disent qu’ils – nous devons dire la vérité, même si cela peut paraître drôle. pour les uns, ils agissent avec justice lorsque, pour le travail des autres, ils portent dans leur bourse de l’or, de l’argent et du cuivre frappés avec l’inscription et l’image de César.

3. Si nous comparons entre nous et eux, qui recevra le plus justement : le peuple (Israël) des Égyptiens, qui étaient leurs débiteurs en toutes choses, ou nous des Romains et des autres nations qui ne nous doivent rien ? Et le monde jouit de la paix à travers eux (les Romains), et nous parcourons les routes sans crainte et naviguons où nous voulons. Contre de telles personnes, les paroles du Seigneur seront très utiles : « Hypocrite, ôte d’abord la planche de ton œil, et ensuite tu verras (comment) ôter la paille de l’œil de ton frère. » Car si celui qui vous accuse de cela et se vante de son savoir, s’est séparé de la société des païens et n’avait rien d’étranger, mais était littéralement nu et pieds nus et vivait sans abri dans les montagnes, comme un animal qui mange herbes , mérite alors la clémence car il ne connaît pas les besoins de notre communauté. S’il utilise ce que les gens appellent étranger et (en même temps) en condamne le prototype, alors il se montre très injuste et retourne une telle accusation contre lui-même. Car il se retrouvera à porter avec lui quelque chose qui ne lui appartient pas et à désirer ce qui ne lui appartient pas ; et c’est pourquoi le Seigneur a dit : « Ne jugez pas, de peur que vous ne soyez jugés, car c’est avec le jugement que vous jugez que vous serez jugés. » Non pas que nous ne punissons pas ceux qui pèchent ou approuvent les mauvaises actions, mais que nous ne condamnons pas injustement les ordres de Dieu, puisqu’Il se préoccupe à juste titre de tout ce qui sert au bien. Car, puisqu’Il savait que nous le ferions faire bon usage de nos biens que nous devons recevoir d’un autre, dit-il :  » Celui qui a deux vêtements, donnez-les aux pauvres, et celui qui a de la nourriture, faites de même. Et :  » J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; J’étais nu et vous m’avez habillé. » Et : « Lorsque vous faites l’aumône, que votre main gauche ne sache pas ce que fait votre main droite. » Et nous nous révélons avoir raison lorsque nous faisons quelque bien que ce soit, comme si racheter le nôtre des mains de quelqu’un d’autre : je dis « des mains de quelqu’un d’autre », non pas dans le sens où le monde serait étranger à Dieu, mais parce que nous recevons des dons de ce genre des autres, comme ceux (Israélites) des Égyptiens qui l’ont fait Nous ne connaissons pas Dieu – et par cela même nous construisons la demeure de Dieu en nous-mêmes, car avec Dieu demeure en ceux qui font le bien, comme le dit le Seigneur : « Faites-vous des amis avec des richesses injustes, afin que lorsque vous fuirez, ils recevez-vous dans les demeures éternelles. » Pour ce que nous avons acquis par l’injustice alors que nous étions païens, étant devenus croyants, nous nous tournons vers le bénéfice du Seigneur et sommes justifiés.

4. Donc, cela était nécessaire d’abord à l’esprit lors de cette action de transformation, et à partir de ces choses le tabernacle de Dieu est construit, parce que ceux (Israélites) ont reçu justement, comme je l’ai montré, et en eux nous étions préfigurés, qui étaient alors censés servir Dieu à travers les choses des autres «Car toute la procession du peuple d’Egypte, selon la dispensation de Dieu, était le type et l’image de l’origine de l’Église, qui devait être d’origine païenne, et donc Lui au La fin (des temps) la fait sortir d’ici dans son héritage, que ce n’est pas Moïse, le serviteur de Dieu, mais Jésus, le Fils de Dieu, qui lui donne en héritage. Et si quelqu’un regarde de plus près les paroles des prophètes au sujet de la fin et ce que le disciple de Jean le Seigneur a vu dans la révélation, il constatera que les nations accepteront en général les mêmes fléaux qui ont alors frappé l’Égypte petit à petit.

Source : Saint Irénée de Lyon. 5 livres contre les hérésies. Livre 4. Ch. 30.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Le Mouvement Sahraoui pour la Paix Présente ses Initiatives en Amérique du Sud

18 mai 2024 Le mercredi 14 mai, dans les locaux du Cercle de la Gendarmerie Nationale, s'est tenue la Conférence...

Livre L’anticultisme en France en 2024 : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise les croyances non conventionnelles, le livre révolutionnaire de Donald A....

Nouveau projet de recherche sur la mobilité humaine sur les données intelligentes

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent...

Bons d’État – Émission du 4 juin 2024 – Coupons

Communiqué de presse de l’Agence Fédérale de la Dette : Les coupons des bons d’État qui seront émis le 4...
- Advertisement -spot_img

Must read

Le Mouvement Sahraoui pour la Paix Présente ses Initiatives en Amérique du Sud

18 mai 2024 Le mercredi 14 mai, dans les locaux...

Livre L’anticultisme en France en 2024 : récits personnels et combats

Dans un monde qui comprend souvent mal et ostracise...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you