Accueil Religions Le métropolite estonien Eugène (Reshetnikov) doit quitter le pays début février

Le métropolite estonien Eugène (Reshetnikov) doit quitter le pays début février

0
Le métropolite estonien Eugène (Reshetnikov) doit quitter le pays début février

Les autorités estoniennes ont décidé de ne pas prolonger le permis de séjour du métropolite Eugène (de son vrai nom Valery Reshetnikov), chef de l’Église orthodoxe estonienne du Patriarcat de Moscou (ROC-MP), a rapporté l’ERR, citant la Direction de la police et des gardes-frontières.

Indrek Aru, chef du Bureau des gardes-frontières de la préfecture du Nord (la capitale Tallinn), explique cette décision par le fait que, selon les autorités, Reshetnikov a exprimé dans ses activités publiques son soutien aux actions de la Russie en Ukraine.

«Malgré les avertissements antérieurs, Reshetnikov n’a pas modifié sa rhétorique, incompatible avec les valeurs et inappropriée dans le domaine juridique estonien. Reshetnikov est donc reconnu comme une menace pour la sécurité de l’État», a déclaré le service de presse de la police.

Le bureau a précisé avoir pris en compte l’activité du métropolite Eugène en tant que représentant du Patriarcat de Moscou en Estonie. Son permis de séjour expire le 6 février. Selon les autorités, « étant donné que Reshetnikov n’a aucune raison de rester dans le pays, comme des parents proches en Estonie, il devra quitter l’Estonie après l’expiration de son permis de séjour ».

Le métropolite Eugène a vécu en Estonie sur la base d’un permis de séjour temporaire pendant quatre ans au total. Il a obtenu un permis de séjour abrégé, soit deux fois pour deux ans. Le dernier renouvellement remonte à deux ans, peu avant le déclenchement de la guerre.

En octobre 2022, les autorités estoniennes ont donné au métropolite Eugène un délai de deux jours pour se dissocier de son supérieur, le patriarche russe Cyrille, en raison de sa tristement célèbre déclaration selon laquelle les Russes morts dans la guerre contre l’Ukraine iraient au paradis. Dans le cas contraire, ils ont menacé de l’extrader. Ensuite, une lettre est apparue sur la page de la métropole estonienne, avec laquelle il a répondu aux autorités et s’est distancié de la position du patriarche Cyrille. Cependant, un peu plus tard, la lettre a été supprimée de la page de l’église.

Le métropolite Eugène (né en 1957 au Kazakhstan) a longtemps été président du comité éducatif du député de la République de Chine et recteur du séminaire et de l’académie théologiques de Moscou (1995-2018).

Publié à l’origine dans The European Times.