Accueil Religions À propos des paroles de saint Philarète de Moscou à propos d’un mauvais citoyen du royaume de la terre

À propos des paroles de saint Philarète de Moscou à propos d’un mauvais citoyen du royaume de la terre

0
À propos des paroles de saint Philarète de Moscou à propos d’un mauvais citoyen du royaume de la terre

Par le prêtre Daniil Sysoev

« Enfin, on nous a montré les célèbres paroles de saint Philarète, qui sont censées présenter le patriotisme comme une vertu chrétienne :

« La Bible n’a-t-elle pas donné une bonne éducation au peuple de Dieu dans l’Ancien Testament ? N’a-t-elle pas donné une éducation encore plus parfaite au peuple de Dieu dans le Nouveau Testament ? Organisant judicieusement l’éducation des futurs citoyens du Royaume des Cieux, elle ne manqua pas de sagesse pour enseigner les règles correctes pour la formation d’un bon citoyen du royaume de la terre, et eut le besoin de les enseigner, car un mauvais citoyen de le royaume de la terre n’est pas digne du royaume des cieux.

Cela vaut donc la peine de rechercher des enseignements sur l’éducation dans la Bible.

L’enseignement le plus ancien à ce sujet se trouve dans la parole du Seigneur à Abraham : Abraham deviendra une nation grande et abondante, et toutes les nations de la terre seront bénies à cause de lui : car nous savons qu’il a ordonné à ses fils et sa maison après eux, et ils garderont les voies du Seigneur pour pratiquer la justice et la justice. (Genèse 18 : 18,19). Ici, tout d’abord, sous forme de louange pour l’éducation qu’Abraham donne à ses enfants, la règle principale de l’éducation est enseignée : Ordonnez à vos fils de conserver les voies du Seigneur, de pratiquer la droiture et la justice – ou, pour dire la même chose. chose dans les termes d’aujourd’hui, donnez à vos enfants une éducation pieuse et morale, conformément à la Loi de Dieu. Deuxièmement, les conséquences bénéfiques d’une telle éducation sont également montrées ici : Abraham sera grand et nombreux [Gen. 17:5] – le père de famille qui donne à ses enfants une éducation pieuse et morale peut attendre de lui une progéniture nombreuse, respectée et prospère. Il n’est pas difficile de comprendre que celui qui ne se soucie pas d’une telle éducation ne peut pas s’attendre à la même chose, mais le menace du contraire. De plus, nous trouvons des règles d’éducation directement énoncées dans les livres de l’Ancien Testament, principalement des livres pédagogiques, dans le livre des paraboles de Salomon et dans le livre de Jésus, fils de Sirach.

Il me paraît évident que pour le saint, un mauvais citoyen du royaume terrestre n’est pas celui qui ne veut pas consacrer son cœur à un patronyme terrestre, mais celui qui a été élevé non sur la parole de Dieu, mais sur mensonges. Le pire citoyen du royaume de la terre ici est celui qui vole, tue et, en général, n’a pas été élevé dans la Bible, mais dans autre chose. Au sens de saint Philarète, les mauvais citoyens du royaume de la terre, inaptes au royaume des cieux, ne sont pas les Ouranopolitains. et nombre de nos concitoyens le sont désormais indépendamment de leur patriotisme. Si les gens ne sont pas élevés selon la Bible, alors ils ne sont pas aptes au royaume des cieux et au monde terrestre. Lequel des Ouranopolitains contesterait cela ? Ces paroles n’indiquent en aucun cas que le patriotisme soit une vertu chrétienne. Pour ce faire, il suffit de les sortir de leur contexte. Si nous devions les comprendre dans le sens où quiconque trahit sa patrie terrestre pour quelque raison que ce soit, la plus haute, la quitte, appelle ses défenseurs à se rendre – se révélerait être un mauvais citoyen du Royaume des Cieux, alors le saint se retrouverait en contradiction flagrante avec l’Écriture, où Abraham (émigré), Rahab (traître), Jérémie (défaitiste) se retrouveraient hors du Royaume. et étant donné qu’ils accomplissaient tous exactement la volonté de Dieu, alors Dieu Lui-même serait en dehors du Royaume.

Un tel commandement n’existe pas. que d’aimer la patrie terrestre. mais il existe un commandement direct d’honorer et de se soumettre aux autorités. C’est pourquoi l’uranopolite participe à des guerres justes, paie des impôts et fait tout ce que l’État exige de lui, pour autant qu’il ne réclame pas son cœur et n’exige pas la violation d’un commandement. Une chose le distingue des citoyens de la terre : tous ses intérêts sont au Ciel et dans l’Église – le Ciel sur Terre. Quant au royaume terrestre, l’uranopolite ne doit rien faire sans y donner son cœur.

Je le répète, l’Écriture et la Tradition (ce que chacun a enseigné, toujours et partout) ne reconnaissent pas, en principe, une double patrie pour les chrétiens. Nous avons une seule patrie – le paradis, et il y a un hôtel où nous errons maintenant. Selon Basile le Grand, nous sommes toujours dans un pays étranger, peu importe où nous vivons, mais partout il y a le règne de Dieu. Et quant aux patriotes orthodoxes qui veulent servir deux maîtres. alors l’apôtre Jacques dit à leur sujet : « un homme aux pensées doubles est instable dans toutes ses voies » (Jacques 1 : 8).

Publié à l’origine dans The European Times.