Accueil ACTUALITE L’Institut international pour la liberté religieuse lance la base de données sur les incidents violents

L’Institut international pour la liberté religieuse lance la base de données sur les incidents violents

0
L’Institut international pour la liberté religieuse lance la base de données sur les incidents violents
L’Institut international pour la liberté religieuse (IIRF) a récemment lancé le Base de données sur les incidents violents (VID), une initiative visant à collecter, enregistrer et analyser les incidents liés aux violations de la liberté religieuse à travers le monde. Le VID vise à recenser les violations de la liberté religieuse sur les cinq continents, en mettant l’accent sur la surveillance des violences physiques, mais ne peut prétendre à une couverture exhaustive. Les données incluses dans le VID sont basées sur des rapports publiés dans des médias numériques disponibles sur Internet. De nombreux incidents ne sont jamais rendus publics ou ne reçoivent pas suffisamment d’attention de la part des autorités ou les médias. La base de données est constamment mise à jour au fur et à mesure que les chercheurs identifient des violations de la liberté religieuse, mais c’est une entreprise complexe.

Le VID distingue deux types distincts de violations de la liberté religieuse : la violence physique et la violence non physique. La violence physique comprend les meurtres, la torture, les enlèvements ou les agressions similaires découlant de l’identification religieuse d’une personne. La violence non physique peut se manifester par une législation discriminatoire, une pression sociale, une marginalisation culturelle, une discrimination gouvernementale, des obstacles à la conversion, des obstacles à la participation aux affaires publiques, des restrictions à la vie religieuse ou toute forme symbolique ou structurelle d’infraction. Les deux catégories sont importantes. Vous pouvez en savoir plus sur la méthodologie du VID ici.

Utilisant principalement les médias numériques accessibles au public sur Internet comme source principale, le VID complète ces informations par des entretiens sur le terrain, des recherches documentaires et des rapports d’organisations partenaires. De plus, les individus peuvent contribuer à des rapports d’incident via un formulaire en ligne.

« L’engagement en faveur de la liberté de religion ou de conviction par la politique ou les médias doit être fondé sur les meilleures données disponibles, un domaine exclusivement fourni par des recherches bien conçues. Je suis fier des efforts continus de l’équipe de direction actuelle de l’IIRF, qui s’est considérablement développée après ses débuts modestes il y a 15 ans. La base de données sur les incidents violents, développée sous leur direction, rend les violations de la liberté religieuse accessibles à tous, quelle que soit l’identité des victimes ou des agresseurs et le lieu de ces incidents. exprimé Dr Thomas Schirrmachersecrétaire général (PDG) de l’Alliance évangélique mondiale et fondateur de l’IIRF.

« Nous vivons dans un monde où la persécution violente des chrétiens et d’autres groupes religieux est endémique et croissante. » a déclaré le Dr Ronald Boyd-MacMillan, chef de la stratégie mondiale et de la recherche pour Global Christian Relief, qui est également chercheur principal à l’IIRF.. « Cette base de données nous aide non seulement à suivre la violence, mais aussi à mieux comprendre ce que les chrétiens persécutés attendent réellement de la part de leurs frères et sœurs du monde entier. »

Le VID s’est initialement concentré sur la collecte de cas en Amérique latine, la compilation des incidents de la région remontant à 2002 a été maintenue par le Observatoire de la liberté religieuse en Amérique latine (OLIRE). OLIRE continue de collaborer avec l’IIRF pour fournir des données pour l’Amérique latine. Les données sur le Nigeria sont fournies par le Observatoire de la Liberté Religieuse en Afrique (ORFA). Grâce au soutien et au financement de Secours chrétien mondiall’IIRF a étendu sa couverture des incidents au reste du monde, couvrant les cinq continents et collectant les incidents de 2021 à 2023.

La base de données sur les incidents violents sera mise en avant lors du Sommet international sur la liberté religieuse à Washington DC, les 30 et 31 janvier.

Pour accéder au VID s’il vous plaît Cliquez ici.

Publié à l’origine dans The European Times.