Accueil ACTUALITE France 2030 : Soutien à la décarbonation d’ArcelorMittal Dunkerque

France 2030 : Soutien à la décarbonation d’ArcelorMittal Dunkerque

0
France 2030 : Soutien à la décarbonation d’ArcelorMittal Dunkerque

Au regard de son importance nationale et de son volume élevé d’émissions de gaz à effet de serre, le site d’ArcelorMittal Dunkerque se présente comme un choix optimal et judicieux pour initier une nouvelle étape de décarbonation de l’industrie sidérurgique française.

ArcelorMittal Dunkerque, premier producteur d’acier en France

Avec environ 12 millions de tonnes de CO2/an, soit 15% des émissions industrielles nationales, le site d’ArcelorMittal Dunkerque – premier site de production d’acier en France – recevra des investissements de l’État atteignant 1,8 milliard d’euros pour sa décarbonation. ArcelorMittal entreprendra ainsi la construction d’une installation novatrice de « réduction directe du minerai de fer » et de deux fours électriques.

À terme, le site produira 4 millions de tonnes d’acier vert par an (sur une production totale de 6,8 millions de tonnes par an), réduisant annuellement les émissions de CO2 de 4,4 millions de tonnes en moyenne sur les quinze premières années, soit 5,7% des émissions industrielles nationales totales. Sur la durée de vie du projet, le rejet d’environ 70 millions de tonnes de gaz à effet de serre sera évité.

La construction de ces installations à Dunkerque contribuera significativement à l’objectif d’ArcelorMittal de réduire ses émissions de CO2 en France de 35% d’ici à 2030.

Des soutiens pour cette nouvelle étape de décarbonation

Lors de la signature de ce contrat d’aide, le Président d’ArcelorMittal France a également mis en lumière l’impact significatif de la réforme du marché de l’électricité en France sur l’entreprise. Cette réforme lui assure un accès privilégié à une électricité décarbonée à un coût compétitif, ce qui représente un élément essentiel pour sécuriser de manière durable ses approvisionnements énergétiques à l’avenir.

Soutenu activement par la Direction générale des entreprises, le Secrétariat général pour l’investissement, en charge de France 2030, et l’Agence de la transition écologique (ADEME), ce projet représente une étape décisive vers un avenir industriel plus durable et respectueux de l’environnement.

Lien de la source