Accueil ACTUALITE En Russie, deux poètes lourdement condamnés pour un texte hostile à l’offensive en Ukraine

En Russie, deux poètes lourdement condamnés pour un texte hostile à l’offensive en Ukraine

0
En Russie, deux poètes lourdement condamnés pour un texte hostile à l’offensive en Ukraine
La répression des voix dissidentes en Russie se poursuit sans relâche alors que l’année touche à sa fin. Selon l’ONG russe Infos OVD, près de 20 000 Russes ont été arrêtés depuis le début du conflit en Ukraine pour avoir manifesté contre la politique du Kremlin. Et 783 personnes étaient devenues accusées dans l’affaire ANTI-GUERRE à la fin novembre 2023.

Dernières victimes : deux poètes ayant participé à une lecture contre la guerre en Ukraine, condamnés le 28 décembre 2023 par un tribunal de Moscou à des peines de cinq et demi et sept ans de prison. Les deux hommes ont été reconnus coupables d’incitation à la haine envers des membres de groupes armés dans la région du Donbass et d’« appels publics à commettre des activités contre la sécurité de l’État ».

En septembre 2022, une affaire pénale a été ouverte contre Artem Kamardin, Yegor Shtovba et Nikolai Daineko, trois participants à une lecture publique de poésie à Moscou, près de la statue du poète Maïakovski, lieu de rassemblement traditionnel des opposants et dissidents du gouvernement depuis l’époque soviétique.
Kamardin a lu le poème « Tue-moi, milicien ». L’enquête a révélé que le poète, avec ce poème, avait attisé la haine envers les « participants aux hostilités en LPR et en DPR ».

Selon les enquêteurs, Kamardin a appelé en vers à « ne pas accepter » les convocations des représentants des bureaux d’enregistrement et d’enrôlement militaires, à « ne pas signer » les documents confirmant la réception des convocations et à « ne pas figurer » sur ceux-ci.

Shtovbu et Daineko sont considérés comme les « complices » de Kamardin car ils « ont répété à haute voix le travail de Kamardin ».

Daineko est parvenu à un accord préalable au procès au cours de l’enquête. Son cas a été traité séparément et, en mai, il a été condamné à 4 ans de prison dans une colonie à régime général. Après appel, la sentence a été confirmée.

Kamardin a été condamné à sept ans d’emprisonnement dans une colonie à régime général en vertu d’articles sur l’incitation à la haine et d’appels publics à l’action contre la sécurité de l’État. Chtovba a été condamné à cinq ans et demi de prison dans une colonie à régime général pour les mêmes chefs d’accusation.

Une douzaine de personnes ont été arrêtées à proximité du tribunal après l’annonce du verdict, parmi lesquelles des journalistes et des membres d’un groupe de soutien.

Capture decran 2024 01 02 a 17.59.25 En Russie, deux poètes lourdement condamnés pour un texte hostile à l'offensive en Ukraine

L’épouse d’Artem Kamardin, Alexandra Popova, a été traînée hors de la salle d’audience après avoir crié « Honte ! Ensuite, trois autres personnes ont été arrêtées à la sortie de la salle d’audience, dont le correspondant de SOTAvision Evgeniy Kurakin et un journaliste de RusNews qui a ensuite été relâché. Un groupe de soutien a publié le tournage vidéo par Popova alors qu’elle et les autres détenus se trouvaient dans le fourgon de police.

Alexandra Popova a finalement été libérée du département de police du district de Krasnoselsky, a-t-elle rapporté sur la chaîne de télégramme du groupe de soutien.

Selon elle, les forces de sécurité envisagent de libérer certains détenus. Trois personnes ont été gardées à vue toute la nuit pour avoir participé à un rassemblement non autorisé près du palais de justice.

Les autres personnes arrêtées au palais de justice ont été libérées, mais ont été inculpées de « violation des procédures de rassemblement ».

RUSSIE, 6 et 4 ans de prison pour un couple de Témoins de Jéhovah

Publié à l’origine dans The European Times.