Accueil ACTUALITE De nouvelles règles pour promouvoir l’innovation normative dans les nouvelles technologies

De nouvelles règles pour promouvoir l’innovation normative dans les nouvelles technologies

0
De nouvelles règles pour promouvoir l’innovation normative dans les nouvelles technologies
Le Commission des questions juridiques a adopté mercredi, avec 13 voix pour, aucune voix contre et 10 abstentions, sa position sur les nouvelles règles visant à soutenir les brevets dits essentiels aux normes (SEP). Ces brevets protègent des technologies de pointe, telles que le Wi-Fi ou la 5G, qui sont essentielles à une norme technique, ce qui signifie qu’aucun produit Internet des objets (IoT) ne peut par exemple être développé sans les utiliser. Ils jouent également un rôle clé dans le développement de véhicules connectés, de villes intelligentes et de technologies visant à atténuer le changement climatique.

L’objectif est d’encourager les détenteurs et les exécutants du SEP à innover dans l’UE et à créer des produits basés sur les dernières technologies standardisées qui profiteront aux entreprises et aux consommateurs.

Accent sur les petites entreprises

Les députés veulent charger le Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) créer un centre d’assistance aux licences SEP en tant que guichet unique pour fournir une formation et un soutien gratuits aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux start-ups. L’EUIPO devrait également aider les petites entreprises à identifier le brevet essentiel standard qu’elles devront utiliser et donc à payer lors du développement de leurs produits et à déterminer la meilleure façon de faire valoir leurs droits, y compris la manière d’être payées si elles sont titulaires d’un tel brevet.

Centre de compétences de l’EUIPO

Les députés ont convenu de confier à l’EUIPO de nouveaux pouvoirs pour contribuer à réduire les litiges et à accroître la transparence. L’EUIPO créera un registre des titulaires de brevets essentiels à une norme, vérifiera quels brevets sont réellement essentiels à une norme particulière, quel est le juste paiement pour l’utilisation d’un tel brevet et fournira une aide dans les négociations connexes entre les entreprises. L’EUIPO devrait également créer une base de données électronique contenant des informations détaillées sur les conditions des SEP pour les utilisateurs enregistrés, y compris les établissements universitaires.

Le centre de compétence de l’EUIPO formerait également des évaluateurs de SEP et des conciliateurs faisant office de médiateurs entre les partis et établirait des listes de candidats européens pour ces postes. Les députés ont ajouté des dispositions pour garantir que ces candidats possèdent les qualifications nécessaires et sont impartiaux. Le centre de compétence coopérerait en outre avec les offices de brevets nationaux et internationaux ainsi qu’avec les autorités des pays tiers traitant des BEN pour obtenir des informations sur les règles liées aux BEN en dehors de l’UE.

Citation

Suite au vote en commission, le rapporteur Marion Walsmann (PPE, DE) a déclaré : « Les nouveaux instruments apporteront la transparence indispensable à un système opaque, rendront les négociations plus équitables et plus efficaces et renforceront la souveraineté technologique européenne. Par exemple, dans la 5G, près de 85 % des brevets essentiels standards sont en fait non essentiels. Le nouveau test de caractère essentiel mettra fin à l’apparition de déclarations excessives et renforcera la position des titulaires de SEP de l’UE sur les marchés mondiaux. Les détenteurs de SEP bénéficieront également d’un nombre accru de licences, d’accords plus rapides, de rendements plus prévisibles et d’un risque réduit de litige. Les responsables de la mise en œuvre du SEP, dont 85 % sont des petites et moyennes entreprises, bénéficieront d’une prévisibilité juridique et financière.

Prochaines étapes

Le texte convenu doit être adopté par le Parlement dans son ensemble avant que les négociations avec les pays de l’UE sur la forme finale de la législation puissent commencer.

Arrière-plan

Le marché actuel des SEP est fragmenté, car il n’existe aucune organisation chargée d’informer les entreprises sur qui détient quels brevets clés et combien elles demandent pour leur utilisation. Il est donc difficile pour les entreprises de développer de nouveaux appareils utilisant les technologies couvertes par ces brevets. La Commission a proposé un nouveau règlement sur les brevets essentiels standards en avril 2023 dans le cadre du ‘Paquet de brevets de l’UE‘. La proposition réagit au Parlement résolution du 11 novembre 2021où les députés ont appelé à un système de propriété intellectuelle fort, équilibré et robuste.

Lien source

Publié à l’origine dans The European Times.