Accueil Religions Une série turque populaire condamnée à une amende en raison d’un conflit religieux

Une série turque populaire condamnée à une amende en raison d’un conflit religieux

0
Une série turque populaire condamnée à une amende en raison d’un conflit religieux

L’organisme turc de régulation de la radio et de la télévision RTUK a imposé une interdiction de deux semaines sur la série télévisée populaire « Boutons écarlates » (Kizil Goncalar) parce qu’elle va à l’encontre des « valeurs nationales et spirituelles de la société », a rapporté Reuters.

Ilhan Tascha, membre du conseil d’administration du RTUK, qui représente la principale opposition, a écrit sur le réseau social X (anciennement Twitter) que l’organisme de régulation a également imposé une amende administrative de 3 pour cent à Fox TV, propriété de Walt Disney Co. ( Walt Disney Co.).

La série Scarlet Buds, qui met en lumière le fossé entre les couches religieuses et laïques de la société, a fait face à des réactions négatives après sa diffusion le 18 décembre, même si les deux premiers épisodes sont arrivés en tête des classements et ont été visionnés plus de 10 millions de fois sur la plateforme vidéo YouTube.

Le RTUK a souvent pénalisé des émissions pour ce qu’il considère comme des violations des valeurs morales de la Turquie, de la structure familiale ou d’autres questions qu’il juge contraires à l’éthique, notamment les droits des LGBT.

Les critiques de l’organisme de réglementation et des partis d’opposition ont déjà critiqué le RTUK pour ses restrictions aux libertés.

Le producteur de la série, Faruk Turgut, a déclaré que la série reflète la réalité sociologique en Turquie et dépeint le choc entre les couches laïques et religieuses de la société.

« J’essaie de refléter la réalité de la société turque. La réalité doit être discutée, nous ne pouvons pas avancer si nous l’ignorons », a déclaré Turgut cité par Hürriyet. « Ils nous ont déclaré la guerre, mais nous nous battrons jusqu’au bout ».

Ebubekir Şahin, directeur de RTUK et membre du parti Justice et Développement du président Recep Tayyip Erdogan, a écrit sur la plateforme de médias sociaux X que des téléspectateurs indignés avaient demandé l’arrêt de la série et que des publicités pour la série avaient été vandalisées sur des panneaux d’affichage à Istanbul. avec de la peinture noire.

Les médias pro-gouvernementaux ont accusé la série d’islamophobie et ont appelé à l’annulation des permis de tournage pour les prochains épisodes.

La Confrérie Ismailaga, une secte religieuse importante en Turquie, a vivement critiqué la série.

« Les productions des médias modernes qui ciblent notre religion et les personnes pieuses, visant à déshonorer le nom d’Allah, notre livre sacré, le Coran et les institutions spirituelles telles que les sectes et les ordres, sont absolument inacceptables », a écrit la secte dans X.

Tashche a souligné que « le RTUK s’incline devant les cultes et les sectes ».

Publié à l’origine dans The European Times.