ACTUALITEMise à jour sur le COVID-19 : nous devons passer...

Mise à jour sur le COVID-19 : nous devons passer du mode de réaction au mode de stabilisation dans cette crise

-

Publicité

Déclaration du Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe

7 décembre 2021

Bonjour bonjour bonsoir,

Le mois dernier, nous avons alerté sur le fait qu’un demi-million de vies supplémentaires pourraient être perdues d’ici le début de 2022, à moins que nous n’agissions d’urgence. Nous avons appelé les gouvernements et les populations à prendre des mesures immédiates pour réduire la transmission en mettant en œuvre 5 stabilisateurs de pandémie.

Un mois s’est maintenant écoulé et 120 000 personnes supplémentaires sont décédées, et la Région européenne de l’OMS a ajouté 10 millions de cas de COVID-19 supplémentaires à son décompte. D’ici la fin de cette semaine, 1 personne sur 10 à travers L’Europe  et l’Asie centrale aura eu une infection au COVID-19 confirmée par des tests de laboratoire.

Alors que la fin de l’année et la saison des fêtes approchent, les décès signalés dus au COVID-19 ont atteint un plateau élevé : près de 4 100 décès/jour, contre 2 100 décès/jour fin septembre 2021. Le COVID-19 a dépassé 1,5 million pour les 53 pays de notre Région il y a à peine 2 semaines.

Les taux de notification des cas ont augmenté dans tous les groupes d’âge, les taux les plus élevés étant actuellement observés dans le groupe d’âge de 5 à 14 ans.

Alors que les cas et les décès ont plus que doublé au cours des 2 derniers mois, les décès dus au COVID-19 sont restés nettement inférieurs aux pics précédents. Ainsi, la mortalité aurait été bien pire sans vaccination.

Cinquante-cinq pour cent de toutes les personnes en Europe et en Asie centrale sont entièrement vaccinées, et 43 pays sur 53 offrent désormais une dose de rappel supplémentaire à leurs populations les plus vulnérables.

Des recherches menées par l’OMS/Europe et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies ont révélé qu’entre décembre 2020 et novembre 2021, au moins 470 000 vies ont été directement sauvées grâce à la vaccination contre la COVID-19.

C’est une affirmation écrasante de la valeur des vaccins et de la science, un témoignage de l’engagement du gouvernement et des travailleurs de la santé et, surtout, une grande reconnaissance de l’acceptation et du soutien du public pour lutter contre cette pandémie.

La variante Delta reste dominante en Europe et en Asie centrale, et nous savons que les vaccins COVID-19 restent efficaces pour réduire les maladies graves et les décès qui en découlent.

Il reste à voir comment et si la dernière variante préoccupante du COVID-19, Omicron, sera plus transmissible, ou plus ou moins sévère. Les informations disponibles sur la variante sont préliminaires et évolutives, y compris sur l’efficacité de nos contre-mesures, y compris nos vaccins, diagnostics et thérapeutiques.

Cela m’amène à mon triple appel aujourd’hui :

  1. passer du mode réactif à la stabilisation de la crise
  2. protéger les enfants et leurs écoles dans le cadre de la stratégie de réponse
  3. ne pas mandater sans tendre la main aux communautés d’abord.

Le premier appel est que nous devons passer du mode réaction au mode stabilisation dans cette crise. Il existe 5 stabilisateurs de pandémie pour réduire la mortalité :

  • augmentation de la couverture vaccinale
  • administrer un rappel
  • doubler le taux de port du masque à l’intérieur
  • aérer les espaces encombrés
  • adopter des protocoles thérapeutiques rigoureux pour les cas graves.

Mon deuxième appel est pour créer un apprentissage sûr du COVID pour les jeunes enfants afin que nous puissions éviter les fermetures d’écoles et l’apprentissage à domicile.

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir une incidence 2 à 3 fois plus élevée chez les jeunes enfants que dans la population moyenne. Les risques pour la santé s’étendent au-delà des enfants eux-mêmes. A l’approche des vacances scolaires, il faut aussi reconnaître que les enfants contaminent leurs parents et grands-parents à la maison, avec un risque 10 fois plus élevé pour ces adultes de développer une maladie grave, d’être hospitalisé ou de mourir en l’absence de vaccination.

L’utilisation de masques, la ventilation et des tests réguliers doivent être la norme dans toutes les écoles primaires, et la vaccination des enfants doit être discutée et envisagée au niveau national, dans le cadre des mesures de protection scolaire. La vaccination des jeunes enfants réduit non seulement leur rôle dans la transmission de la COVID-19, mais les protège également de la gravité pédiatrique, qu’elle soit associée à la COVID longue ou aux syndromes inflammatoires multisystémiques.

Enfin, mon troisième appel est ne pas imposer la vaccination si vous n’avez pas d’abord contacté les communautés. Les mandats autour de la vaccination sont un dernier recours absolu et ne s’appliquent que lorsque toutes les autres options possibles pour améliorer le taux de vaccination ont été épuisées.

Ils se sont avérés efficaces dans certains environnements pour augmenter la couverture vaccinale, mais l’efficacité des mandats est très spécifique au contexte. L’effet que la vaccination obligatoire pourrait avoir sur la confiance du public et la confiance du public, ainsi que sur l’adoption de la vaccination, doit être pris en compte : ce qui est acceptable dans une société et une communauté peut ne pas être efficace et acceptable dans une autre.

Les mandats doivent être soutenus par des considérations politiques appropriées, un plan de mise en œuvre complet, y compris des dispositions pour les exemptions, et une composante de communication solide pour la population. En définitive, les mandats ne devraient jamais contribuer à accroître les inégalités sociales d’accès aux services de santé et sociaux.

Toute mesure susceptible de restreindre le droit ou la circulation d’une personne, comme les confinements ou les mandats, doit garantir que la santé mentale et le bien-être sont pris en charge, qu’un moyen de prévention/détection précoce et de gestion de la violence domestique est en place, et qu’un soutien microéconomique est disponible pour les personnes les plus touchées.

Ainsi, que ce soit le point 1 : stabilisation du COVID-19, le point 2 : scolarisation en toute sécurité, ou le point 3 : dialogue sur les mandats et autres mesures sanitaires et sociales publiques, le dialogue avec les communautés doit rester la pierre angulaire de la réponse.

Omicron est en vue et en plein essor, et nous avons raison d’être inquiets et prudents. Mais, comme je l’ai dit, le problème est maintenant Delta, et même si nous réussissons contre Delta aujourd’hui, c’est une victoire sur Omicron demain – avant qu’il ne finisse par déferler.

Notre travail consiste à stabiliser une pandémie, et cela signifie non pas une variante à la fois, mais toutes les variantes, à la fois.

Merci.

Publié primier a The European Times news

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Souci de la création dans les religions -europeantimes.news-

Par Martin Hoegger, www.hoegger.org Nous ne pouvons pas séparer le respect de la terre de la qualité de la vie...

Sur l’hypocrisie -europeantimes.news-

Par saint Antoine le Grand (vers 12 janvier 251 – 17 janvier 356) LETTRE DIX 1. Mes enfants bienheureux, je vous...

Rapport d’allocation et d’impact des OLO vertes pour 2023

L’Agence fédérale de la Dette a le plaisir de présenter le rapport d’allocation et d’impact de 2023 pour les...

Conférence de presse sur la Fête nationale – Mardi 16 juillet 2024

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et Madame Arlin Bagdat, présidente du...
- Advertisement -spot_img

L’impact du changement climatique sur la sécurité sociale

Ce numéro spécial de la Revue belge de sécurité sociale présente également des exemples provenant de plusieurs autres pays....

LES FACTURES ÉLECTRONIQUES STRUCTURÉES ENTRE ENTREPRISES DEVIENDRONT OBLIGATOIRES À PARTIR DE 2026

Chaque entreprise avec un numéro de TVA actif tombe sous le coup de cette obligation. Cette obligation ne s’applique...

Must read

Souci de la création dans les religions -europeantimes.news-

Par Martin Hoegger, www.hoegger.org Nous ne pouvons pas séparer le...

Sur l’hypocrisie -europeantimes.news-

Par saint Antoine le Grand (vers 12 janvier 251...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you