ACTUALITEFrance 2030 : accélérer la relocalisation de médicaments essentiels...

France 2030 : accélérer la relocalisation de médicaments essentiels en France

-

Publicité

Le 13 juin 2023, le Gouvernement a présenté un plan de relocalisation de la production de produits de santé en France pour remédier aux pénuries de médicaments importés. Une liste de 300 médicaments considérés comme « essentiels » est en cours de préparation.

Malgré la présence d’entreprises spécialisées dans la santé en France et en Europe, la crise du Covid-19 a mis en évidence les difficultés d’approvisionnement en produits de santé, avec une dépendance importante vis-à-vis des pays tiers pour les médicaments et les principes actifs.

Le Gouvernement souhaite intensifier et accélérer nos efforts de relocalisation afin de mieux prévenir les problèmes d’approvisionnement.

Garantir un accès pour tous aux médicaments

A travers le plan « Innovation Santé 2030 », dont l’Agence de l’innovation en santé assure la coordination, l’État souhaite offrir un accès rapide aux produits de santé innovants à tous les Français.

Plus de 7,5 milliards d’euros sont alloués à ce plan et 15 projets ont déjà été accompagnés dans le cadre de quatre stratégies d’innovation :

  • les maladies infectieuses émergentes et menaces NRBC (nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques),
  • les biothérapies et la bioproduction,
  • la santé numérique,
  • les dispositifs médicaux innovants.

Relocaliser la production de médicaments essentiels pour mieux répondre aux besoins des français

Dans le cadre de France Relance, plus de 800 millions d’euros ont été mobilisés pour le secteur de la santé, entraînant 1,7 milliard d’euros d’investissements productifs. Les capacités de production ont été renforcées pour les traitements, les dispositifs médicaux et les vaccins.

Une usine de production du principe actif du paracétamol est également en cours de construction. Le Gouvernement établit une liste de médicaments essentiels nécessitant une relocalisation prioritaire. Ce sont ainsi quelques 300 médicaments essentiels qui seront prochainement publiés sur cette liste. Une cinquantaine de médicaments ont déjà été identifiés pour une augmentation ou une relocalisation de leur production.

Cette dynamique de relocalisation et de renforcement des capacités de production se poursuivra dans les mois à venir.

Une nécessité : renforcer l’indépendance stratégique de la France dans la production de médicaments essentiels

La relocalisation ou la production locale de ces médicaments essentiels est cruciale pour assurer l’accès aux soins prioritaires, car ils couvrent une vaste gamme thérapeutique. En renforçant la production de médicaments essentiels, la France réduit sa dépendance aux importations.

La moitié des cinquante premiers médicaments identifiés comme vulnérables seront donc relocalisés ou produits localement.

Ouverture d’un guichet pour soutenir la relocalisation de médicaments essentiels

En février dernier, les ministres de la Santé et de l’Industrie ont annoncé plusieurs mesures pour lutter contre les pénuries de produits de santé, dont la relocalisation en France de la production de certains médicaments essentiels.

Un guichet sera également mis en place dans le cadre du programme « France 2030 » pour soutenir ces relocalisations et financer des projets d’extension de capacité et de développement de procédés de production innovants et écologiques. Une enveloppe de 50 millions d’euros sera allouée aux premiers projets, et les financements seront conditionnés à des engagements des industriels pour sécuriser l’approvisionnement du marché français. Cette initiative fait partie de la nouvelle feuille de route de lutte contre les pénuries de médicaments du Gouvernement.

Mis à jour le 13/06/2023

Lien de la source

Publicitéspot_img
Publicité

Dernières nouvelles

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption, dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 avril,...

L’APCE a défini l’Église russe comme une « extension idéologique du régime de Vladimir Poutine »

Le 17 avril, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a adopté une résolution relative au décès du chef...

La Régie des Bâtiments investit dans des laboratoires de l’Institut national de Criminalistique et de Criminologie

Étant donné la vétusté du complexe, la Régie des Bâtiments prévoit une nouvelle construction sur le site à Neder-Over-Heembeek....

Appel à projets : Industrie du vélo – France 2030

Cet appel à projets, piloté par la DGE et opéré pour le compte de l'État par l'Ademe, a pour...
- Advertisement -spot_img

L’Église orthodoxe peut-elle contribuer à l’échange de prisonniers de guerre entre l’Ukraine et la Russie

A la veille de la plus grande fête orthodoxe de la Résurrection du Christ, les épouses et mères de...

Organe pour les normes éthiques : les députés soutiennent un accord entre les institutions et organes de l’UE

Lundi, la commission des affaires constitutionnelles a approuvé l'accord visant à créer un organe chargé de renforcer l'intégrité, la...

Must read

Expulsions vers le Rwanda : tollé après l’adoption de la loi britannique

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a salué l'adoption,...

L’APCE a défini l’Église russe comme une « extension idéologique du régime de Vladimir Poutine »

Le 17 avril, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe...
- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you