Accueil ACTUALITE Prix de l’énergie: bientôt un outil de contrôle du montant d’acompte?

Prix de l’énergie: bientôt un outil de contrôle du montant d’acompte?

0
Prix de l’énergie: bientôt un outil de contrôle du montant d’acompte?

Dans un contexte où les prix de l’énergie sont en baisse, l’organisation Test Achats demande la mise à disposition d’outils permettant aux consommateurs de contrôler le montant de l’acompte réclamé par les fournisseurs d’énergie.

Le 24/10/2022 à 17:39. Mise à jour le 24/10/2022 à 22h23

« Pour permettre à tous les consommateurs de définir correctement le montant de leurs acomptes, nous demandons que tous les fournisseurs mettent à disposition de leurs clients un outil en ligne leur permettant de saisir régulièrement les relevés de leur compteur pour suivre leur consommation et les coûts qui y sont liés », détaille l’organisation de défense des consommateurs.

« La plupart des grands fournisseurs proposent déjà cette option, les plus petits ne le font malheureusement pas encore tous », poursuit-elle.

Gare aux apparences trompeuses

Certains gros acteurs ont laissé l’initiative à leurs clients concernant l’acompte. Cependant, Test Achats appelle à la prudence. « Il n’est pas recommandé de diviser sa facture d’acompte par deux ou trois parce que l’on voit que les prix baissent depuis le pic très élevé de la fin août », explique la porte-parole Julie Frère. « Il faut rappeler que la consommation de gaz pour les personnes qui se chauffent avec cette énergie n’est que de 7 % au mois d’octobre, et qu’il faudrait donc que la baisse de prix se poursuive dans le temps pour se faire réellement sentir sur la facture des ménages. Et, même si les prix baissent, ils restent toujours trois fois plus élevés qu’il y a un an », souligne-t-elle.

L’association des consommateurs renouvelle, par ailleurs, sa demande de réduction du nombre de paramètres d’indexation pour les contrats variables. Elle demande également le retour des contrats fixes qui permettent aux consommateurs de vérifier plus facilement leur facture de régularisation, et dont les acomptes sont stables sur toute l’année.

Source Belga