La liste des rois sumériens et Kubaba : la...
Array

La liste des rois sumériens et Kubaba : la première reine du monde antique

-

Publicité

De Cléopâtre à Razia Sultan, l’histoire est pleine de femmes puissantes qui ont défié les normes de leur époque. Mais avez-vous déjà entendu parler de la reine Kubaba ? Souveraine de Sumer vers 2500 av. J.-C., elle pourrait être la première femme souveraine enregistrée dans l’histoire ancienne. La reine Kubaba (Ku-Baba) est une figure fascinante de l’histoire mésopotamienne, qui aurait régné sur la cité-état de Kish au troisième millénaire avant notre ère. L’une des premières femmes leaders de l’histoire, son histoire est une pièce importante du puzzle pour comprendre le rôle des femmes dans les sociétés anciennes, écrit Ancient Origins.
Kubaba et la liste des rois

Le nom de Kubaba apparaît dans une liste connue sous le nom de « King List », qui est la seule trace écrite de son règne. La liste est exactement ce que son nom l’indique – une liste de rois sumériens. Il note brièvement la durée de chaque règne individuel et la ville dans laquelle le souverain a régné. Dans cette liste, elle est appelée « lugal », ou roi, et non « eresh » (épouse du roi). De cette liste complète, le sien est le seul nom féminin qui y soit attesté.

Kubaba est l’une des rares femmes à avoir régné à part entière dans l’histoire mésopotamienne. La plupart des versions de la liste des rois la placent seule dans sa propre dynastie, la 3e dynastie de Kish, suite à la défaite de Sharrumiter de Mari, mais d’autres versions la combinent avec la 4e dynastie, qui a suivi la primauté du roi d’Akshak. Avant de devenir monarque, la liste royale dit qu’elle était gaspareau.

La Chronique de Weidner est une lettre de propagande, tentant de dater le sanctuaire de Marduk à Babylone à une période ancienne, et prétendant montrer que chacun des rois qui avaient négligé leurs rites propres avait perdu la primauté de Sumer. Il contient un bref récit de la montée de « la maison de Kubaba » qui s’est produite sous le règne de Puzur-Nirah d’Akshak :

« Sous le règne de Puzur-Nirah, roi d’Akšak, les pêcheurs d’eau douce d’Esagila pêchaient du poisson pour le repas du grand seigneur Marduk ; les officiers du roi emportèrent le poisson. Le pêcheur pêchait quand 7 (ou 8) jours s’étaient écoulés […] dans la maison de Kubaba, le tavernier […] ils ont apporté à Esagila. A cette époque CASSEE[4] nouveau pour Esagila […] Kubaba a donné du pain au pêcheur et a donné de l’eau, elle lui a fait offrir le poisson à Esagila. Marduk, le roi, le prince des Apsû, la favorisa et dit : « Qu’il en soit ainsi ! Il a confié à Kubaba, le cabaretier, la souveraineté sur le monde entier.

Son fils Puzur-Suen et son petit-fils Ur-Zababa l’ont suivie sur le trône de Sumer en tant que quatrième dynastie Kish sur la liste des rois, dans certains exemplaires comme ses successeurs directs, dans d’autres avec la dynastie Akshak intervenant. Ur-Zababa est également connu comme le roi qui aurait régné à Sumer pendant la jeunesse de Sargon le Grand d’Akkad, qui a militairement amené une grande partie du Proche-Orient sous son contrôle peu de temps après.

Ku-Baba, « la femme aubergiste qui a établi les fondations de Kish », aurait régné pendant 100 ans. Le problème ici est que la liste n’est pas la source historique la plus fiable. Il brouille souvent la frontière entre l’histoire et la légende. Un exemple de ceci est le nom d’Enmen-lu-ana, qui aurait régné pendant 43 200 ans ! Ou le règne de Kubaba lui-même, ce qui indique qu’elle a eu 100 ans improbables à la tête de Sumer ! En même temps, il est possible que le concept interprété du temps soit différent du système que nous suivons aujourd’hui. Une aubergiste devenue déesse ? À côté du nom de Kubaba est écrit « La femme aubergiste qui a établi les fondations de Kish ». La montée au pouvoir de Kubaba à Kish est entourée de mystère, mais il est convenu qu’elle était une aubergiste, ce qui peut avoir été lié à la prostitution selon d’anciens textes sumériens. La ville de Kish était connue pour sa richesse et sa puissance et a joué un rôle important dans le développement de la civilisation mésopotamienne. Des universitaires révisionnistes féministes notables, comme Claudia E. Suter par exemple, ont écrit que Kubaba était parfois caractérisée comme une tenancière de bordel, une façon de la dénigrer et de démontrer « le traitement des femmes dans la société mésopotamienne primitive dominée par les hommes ». Au contraire, brasser et vendre de la bière dans l’ancien monde mésopotamien était une entreprise très respectée. Il y avait une ancienne association entre la divinité féminine et l’alcool, et selon le théologien Carol R. Fontaine, Kubaba serait considérée comme une « femme d’affaires prospère ». Le palais perdu de 4 500 ans du mythique roi sumérien a été découvert. Elle aurait été gentille et juste avec ses clients, ce qui lui a valu une réputation de personne bienveillante. Au fil du temps, sa réputation a grandi et elle a commencé à être vénérée comme une déesse. Cela explique son ascension en tant que reine, car elle n’a pas épousé un roi, ni hérité du pouvoir d’un parent. Une tablette cunéiforme de l’ancienne Sumer dépeint l’importance de la bière dans l’économie et la société de l’ancienne Mésopotamie.

Il y a une légende selon laquelle les dirigeants qui n’ont pas honoré le dieu Marduk avec des offrandes de poisson dans le temple d’Esagila ont connu une fin malheureuse. On pense que Kubaba a nourri un pêcheur et lui a demandé en retour d’offrir sa prise au temple d’Esagila. La bienveillance de Marduk en réponse n’est pas surprenante : « Ainsi soit-il », dit le dieu, et avec cela il « confia à Kubaba, l’aubergiste, la souveraineté sur le monde entier ». Certaines sources suggèrent qu’elle était membre de la dynastie Kish au pouvoir et qu’elle a hérité du trône de son père. D’autres suggèrent qu’elle était une femme ordinaire qui a accédé au pouvoir grâce à ses propres capacités et à son charisme. Quelle que soit la vérité, Kubaba était un leader merveilleux qui a laissé une marque durable sur Kish. Les réalisations de la reine Kubaba Dans l’ancienne tradition sumérienne, le royaume n’était pas lié à un capital fixe, mais plutôt déplacé d’un endroit à l’autre, accordé par les dieux d’une ville et transféré à leur gré. Avant Qubaba, qui est le seul membre de la troisième dynastie de Kish, la capitale était à Mari pendant plus d’un siècle et a déménagé à Akshak après Qubaba. Cependant, le fils de Kubaba, Puzer-Suen, et son petit-fils Ur-Zababa ont temporairement ramené la capitale à Kish. Façade du temple d’Inanna à Uruk, Irak. Divinité féminine versant de l’eau vivifiante.

L’une des réalisations les plus importantes de Kubaba a été la construction d’un temple dédié à la déesse Inanna. Ce temple était situé au cœur de Kish et était l’un des sites religieux les plus importants de la région. On pense que Kubaba a été une adoratrice dévouée d’Inanna et le temple est le reflet de ses croyances et valeurs religieuses. Comment l’univers a été créé : la version sumérienne Difficile de ne pas l’admirer En plus de ses projets religieux, Kubaba était aussi un chef militaire à la tête d’une puissante armée. On dit qu’elle a étendu le territoire de Kish à travers une série de campagnes militaires qui ont aidé à établir Kish comme une puissance majeure dans la région. La puissance militaire de Qubaba était un facteur important dans son règne et a contribué à assurer sa domination continue sur Kish. Pourquoi son règne a-t-il pris fin ? Kubaba a fait face à l’opposition des cités-États rivales et de Kish elle-même. Certains disent qu’elle a été renversée par ses propres sujets, tandis que d’autres meilleurs récits suggèrent qu’elle a abdiqué le trône et s’est retirée dans l’isolement.

Photo : La liste royale sumérienne inscrite sur le prisme de Weld-Blundell, avec transcription / Domaine public

Lien Source Almouwatin.com

Publicité

Dernières nouvelles

Liège, berceau de l’art : musées et galeries d’exception à explorer

Liège, berceau de l’art : musées et galeries d’exception à explorer Située en Belgique, la ville de Liège est un...

Libre circulation : la réforme de Schengen pour garantir les contrôles aux frontières uniquement en dernier recours

Les députés de la commission des libertés civiles ont soutenu les propositions selon lesquelles les contrôles aux frontières au...

Réduire la pollution des eaux souterraines et des eaux de surface de l’UE

Le Parlement a adopté sa position sur la réduction de la pollution des eaux souterraines et des eaux de...

France Num présente son baromètre sur la transformation numérique des TPE et PME

Le baromètre France Num Piloté par la Direction générale des Entreprises (DGE), le dispositif France Num a pour objectif d’accompagner...
- Advertisement -spot_img

Tournai : un voyage dans le temps au cœur de la Wallonie

Tournai : un voyage dans le temps au cœur de la Wallonie Située au cœur de la Wallonie, la ville...

Plus de 2 000 domiciles de Témoins de Jéhovah perquisitionnés en 6 ans en Russie

Depuis l'interdiction des Témoins de Jéhovah en 2017, plus de 2 000 domiciles de croyants ont été soumis à...

Must read

- Advertisement -spot_img

You might also likeRELATED
Recommended to you